Politique

Procès Kamerhe en RDC : comment Félix Tshisekedi gère l’affaire

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 02 juin 2020 à 19h11
Le président Félix Tshisekedi aux côtés de Vital Kamerhe, le 23 novembre 2018.

Le président Félix Tshisekedi aux côtés de Vital Kamerhe, le 23 novembre 2018. © Ben Curtis/AP/SIPA

Sans intervenir directement, le président congolais, qui n’a cessé de solliciter son directeur de cabinet afin d’obtenir sa version des faits dans l’affaire de détournement présumé de fonds publics, s’est tenu quotidiennement informé de la procédure enclenchée contre ce dernier. Voici comment.

Selon nos informations, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe (et même leurs épouses respectives, Denise Nyakeru Tshisekedi et Hamida Shatur) échangent directement – ou via des personnes interposées – depuis que ce dernier a été incarcéré à la prison de Makala.

En réalité, le président a commencé à interroger son directeur de cabinet au sujet de son implication dans l’affaire du détournement présumé de fonds publics lié au Programme des cent jours au sortir du conseil des ministres du 7 février, soit deux mois avant son arrestation.

Interrogation sur le rôle de Kabila

Ce jour-là, les membres du gouvernement ont été informés par le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba d’un décaissement de 77 millions de dollars dans le cadre des travaux prévus dans ledit programme, alors que les besoins avaient été évalués à 7 millions de dollars initialement.

Dès le 10 février, le ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende a saisi les procureurs généraux près les cours d’appel de Kinshasa-Gombe et Kinshasa-Matete, pour leur demander d’ouvrir des enquêtes.

« Plusieurs chantiers n’ont pas commencé à ce jour et ceux qui ont réellement commencé peinent à se terminer alors que le Trésor public et le Foner [Fonds national d’entretien routier, NDLR] ont déjà décaissé, pour leur financement, d’importantes sommes d’argent, leur a-t-il écrit dans une missive que JA a pu consulter. Je considère que ces faits sont extrêmement graves et vous enjoins d’ouvrir une instruction judiciaire, d’interpeller toute personne impliquée dans ce dossier, d’enquêter, de poser tout autre acte utile à la manifestation de la vérité et de m’en faire rapport. »

Certains considèrent que l’ex-président et son clan règlent leurs comptes

L’entourage présidentiel s’interroge sur le rôle qu’aurait pu jouer Joseph Kabila dans cette affaire, arguant du fait que Tunda Ya Kasende, étiquetté Front commun pour le Congo (FCC), a ordonné très vite l’ouverture des enquêtes. Certains considèrent que l’ex-président et son clan règlent leurs comptes avec Vital Kamerhe.

« Politiquement, sa chute profite à Kabila et à Tshisekedi », assure une source proche du dossier qui insiste sur le fait que l’ex-directeur de cabinet demeure leur « ennemi commun ». Le chef de l’État s’est d’ailleurs entretenu avec son prédécesseur au sujet de cette affaire.

La version des faits de Kamerhe

Toujours selon nos informations, Félix Tshisekedi a demandé à plusieurs reprises à Kamerhe de lui donner sa version des faits, à mesure que les soupçons pesaient sur lui. Or ce dernier n’a cessé de clamer son innocence. « C’est ce qui a poussé le président à l’encourager à répondre à l’invitation du Parquet », explique-t-on dans le premier cercle présidentiel.

Avant le début du procès, Tshisekedi a d’abord invité les avocats de Kamerhe. Puis, il a convié les procureurs Kisula Betika Yeye Adler et Victor Mumba à lui faire part des éléments dont ils disposaient contre son directeur de cabinet.

« C’est à l’issue de cet entretien que Tshisekedi a admis qu’il avait été abusé par Kamerhe, lequel a toujours rejeté avec beaucoup de légèreté les accusations le visant », confie l’un des proches du président.

Pacifique Kahasha, un chargé de mission du chef de l’État proche de Kamerhe qui fait le lien entre les deux hommes, a assisté à cette dernière audience.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte