Politique

Guinée : Kabinet Cissé, le quadra chargé d’organiser la prochaine présidentielle

Réservé aux abonnés | | Par
Kabinet Cissé (au centre), après son élection à la présidence de la Commission électoral nationale indépendante de Guinée, le 26 mai 2020.

Kabinet Cissé (au centre), après son élection à la présidence de la Commission électoral nationale indépendante de Guinée, le 26 mai 2020. © DR / CENI Guinée

C’est lui qui aura pour tâche d’organiser la prochaine présidentielle en Guinée : Kabinet Cissé est le nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante. Zoom sur cet homme discret issu de la société civile.

  • Surprise

L’élection de Kabinet Cissé à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a surpris les analystes, qui misaient plutôt sur son adversaire, le juriste Mamady 3 Kaba. Mais ce dernier, dont la candidature était contestée par le barreau, a renoncé à la dernière minute à affronter Kabinet Cissé, qui a été élu à huis clos, sans adversaire, le 26 mai.

Plus médiatique, Mamady 3 Kaba, enseignant d’université de 41 ans, avait connu une ascension fulgurante ces dernières semaines. Il a d’abord été nommé directeur de cabinet d’Amadou Damaro Camara, le nouveau président de l’Assemblée nationale. Puis, une semaine plus tard, Alpha Condé a entériné sa désignation à la Ceni, pour remplacer Amadou Salif Kébé, emporté par le coronavirus.

  • Plus tranchant ?

Cet économiste de formation âgé de 43 ans est « discret et introverti », à en croire ses proches. On le dit aussi « patient, honnête et fidèle en amitié ». S’ils le décrivent comme un homme à la fois conciliant et ferme, ses amis s’accordent à dire que son nouveau poste lui commandera d’être « plus tranchant et moins froid ».

  • Passage obligé

Ces dernières années, le Conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) est devenu le pourvoyeur unique de présidents de la Ceni. Kabinet Cissé n’échappe pas à la règle. Il y a tissé de solides amitiés avec Dansa Kourouma, qui préside l’instance.

  • Expert du développement

Avant d’intégrer la Ceni, Kabinet Cissé a également dirigé le Centre du commerce international pour le développement (Cecide), spécialisé dans la formation des jeunes et des femmes autour des questions de développement et d’intégration économique. Il avait remplacé à ce poste un ancien président de la Ceni, et ex-membre du CNOSCG : Bakary Fofana.

Il devra assainir un fichier électoral décrié par l’opposition, l’OIF et la Cedeao.

  • Génération 2000

Kabinet Cissé est issue de la génération formée au début des années 2000, tout comme Dansa Kourouma et Alpha Abdoulaye Diallo, respectivement président et vice-président du CNOSCG, ainsi que Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse issu de la société civile. À l’initiative de Cissé, le quatuor a créé en 2003 l’ONG Réseau Afrique jeunesse de Guinée (Raj-Gui).

  • Apolitique

Cissé n’a jamais milité au sein d’un parti politique. « Quand Mouctar Diallo a lancé son parti, NFD [Nouvelles Forces démocratiques], j’étais tenté de le rejoindre par amitié. Mais Kabinet Cissé, lui, n’a jamais songé à la politique », illustre Dansa Kourouma. « C’est un pur produit de la société civile qui n’est pas facilement influençable », renchérit Alsény Dalo Bangoura, membre du conseil d’administration du Raj-Gui.

  • Procédurier

Kabinet Cissé entretenait des relations tendues avec son prédécesseur, Amadou Salif Kébé. Il lui reprochait de ne pas « respecter la procédure et de ne pas se soucier de la forme », glisse une source proche des deux hommes qui estime que « sa qualité de bon gestionnaire financier sera utile dans une institution où le partage de la manne est souvent source de bagarres ».

  • Élu par défaut ?

Même s’il a bénéficié des suffrages de 16 des 17 commissaires, Kabinet Cissé doit encore gagner la confiance de tous. « L’opposition a voté pour lui par défaut. Le fait que Kaba ait été nommé deux semaines auparavant dans le directoire du président du Parlement lui avait donné l’image d’un Kébé bis, analyse le politologue Kabinet Fofana.

« Cissé a déjà des attaches avec ses collaborateurs, alors que Kaba, nouveau, a été perçu comme une menace », ajoute-t-il. Dansa Kourouma est du même avis : « Les commissaires ont préféré élire un des leurs plutôt que quelqu’un qui vient d’arriver. Kaba l’a compris, il s’est désisté. »

  • Grands chantiers

Kabinet Cissé hérite de grands chantiers : assainir un fichier électoral décrié par l’opposition, l’Organisation internationale de la francophonie ainsi que la Cedeao, et organiser une élection présidentielle majeure, qui cristallise les crispations autour de la volonté d’Alpha Condé, au pouvoir depuis près de dix ans, de briguer un troisième mandat.

  • Enseignant chercheur

Toujours la tête dans les dossiers, Kabinet Cissé se passionne pour la recherche et la lecture. Son élection à la tête de la Ceni l’a contraint à suspendre ses cours de master 2 en recherches sur la « Dynamique des pays émergents et en développement » à Paris-1 Panthéon-Sorbonne.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte