Politique

Cameroun : les tourments du couple Mebe Ngo’o à Kondengui

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 01 juin 2020 à 18h21
Edgar Alain Mebe Ngo’o et sa femme Bernadette Mebe Ngo’o, à Yaoundé, le 20 mai 2017.

Edgar Alain Mebe Ngo’o et sa femme Bernadette Mebe Ngo’o, à Yaoundé, le 20 mai 2017. © maboup

Souffrante, Bernadette Mebe Ngo’o, l’épouse de l’ex-ministre de la Défense Edgar Alain Mebe Ngo’o, vit des moments difficiles au sein de la prison centrale de Yaoundé, où tous deux sont incarcérés depuis mars 2019 pour détournement de fonds publics.

Suspectée d’être atteinte du Covid-19, Bernadette Mebe Ngo’o a été extraite de sa cellule le 25 avril et emmenée en urgence à l’hôpital central de Yaoundé. Suite aux tests réalisés au sein de cet établissement, elle a été déclarée positive au coronavirus. Une fièvre typhoïde et une nécrose de la tête du fémur lui ont également été diagnostiquées.

Après avoir passé quinze jours confinée et alors qu’elle attendait un transfert hospitalier pour le suivi de ses autres affections, l’épouse de l’ex-ministre de la Défense a été réincarcérée à Kondengui, alors qu’une rumeur annonçait sa mise en liberté sous contrôle judiciaire. Elle a ainsi manqué son rendez-vous médical prévu le 22 mai.

Bernadette Mebe Ngo’o a en outre dû faire face à l’hostilité de ses quatorze codétenues, apeurées à l’idée de dormir à côté d’elle, étant persuadées qu’elle était toujours atteinte du Covid-19. Elle ne peut enfin pas recevoir les visites de son époux Edgar Alain Mebe Ngo’o, en raison des restrictions imposées dans le cadre de la lutte contre cette épidémie.

L’ex-ministre de la Défense, incarcéré dans la section masculine de la même prison, se trouve au quartier 14, qui déplore le plus grand nombre de morts suspectés d’avoir été infectés par le coronavirus. Seul dans sa cellule, en l’absence de son codétenu, l’ex-directeur général de la Cameroon Radio Television (CRTV) Gervais Mendo Ze qui a été hospitalisé, Mebe Ngo’o a réduit au maximum ses visites ainsi que ses déplacements au sein du pénitencier.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte