Dossier

Cet article est issu du dossier «Série : sur la piste des milliards envolés de l'Angola»

Voir tout le sommaire
Politique économique

Milliards envolés de l’Angola : la traque des avoirs pillés, une mission impossible ? (4/5)

Réservé aux abonnés | | Par et
Mis à jour le 16 juin 2020 à 15h49
Vue de la tour Galp, à Lisbonne. Le clan dos Santos est actionnaire du géant portugais des hydrocarbures.

Vue de la tour Galp, à Lisbonne. Le clan dos Santos est actionnaire du géant portugais des hydrocarbures. © Vitor Antunes/Flickr/Licence CC

Le pouvoir angolais s’est lancé sur la piste des quelque 100 milliards de dollars disparus durant les années dos Santos. Un scandale qui implique de nombreuses entreprises, tant en Angola qu’à l’étranger.

Les histoires de transferts illicites de sociétés d’État, de contrats d’approvisionnement gonflés et d’accaparement de terres dans la capitale – telles que documentées par les procureurs du gouvernement et le piratage des données des Luanda Leaks – ne sont que la partie visible d’un iceberg gargantuesque, selon des avocats commerciaux familiers avec certaines des plus grosses transactions de la dernière décennie.

À Luanda, de nombreuses autres affaires pourraient être révélées dans les mois à venir, la police judiciaire angolaise prévoyant des descentes dans des entreprises locales soupçonnées de malversations.

Identifier et négocier la restitution des avoirs pillés

Mais au-delà des frontières aussi, les procureurs angolais font la tournée des capitales occidentales, mettent en place des échanges d’informations financières, exhortent les régulateurs à geler les actifs et les comptes. Des sociétés spécialisées dans la recherche d’avoirs s’entretiennent avec des fonctionnaires à Luanda pour entamer le processus minutieux de recherche, puis négocier la restitution des avoirs pillés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte