Défense

Côte d’Ivoire : le ministre Vagondo réduit l’influence de Youssouf Kouyaté, le patron de la police

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Diomandé Vagondo, ministre de la sécurité, à Abidjan, le 3 mars 2020

Diomandé Vagondo, ministre de la sécurité, à Abidjan, le 3 mars 2020 © Issam Zejly pour JA

Le ministre ivoirien de la Sécurité a retiré certaines de ses prérogatives au directeur général de la police, et assure désormais le commandement de plusieurs directions clés.

Selon nos informations, Diomandé Vagondo, le ministre ivoirien de la Sécurité et de la protection civile, a récemment retiré la gestion de plusieurs départements clés de la police à son directeur général, Youssouf Kouyaté. Le général a, par arrêté, mis en application un décret du président Alassane Ouattara daté du 4 décembre 2019.

Marchés publics et ressources humaines

Selon le nouvel organigramme qu’il vient de dévoiler en interne, Vagondo a désormais sous sa responsabilité directe, entre autres, les directions des ressources humaines, ainsi que celle de la logistique et des infrastructures. Ce dernier service névralgique gère l’acquisition de tous les équipements. La cellule de passation de marchés publics et l’École nationale de la police sont également directement rattachés à son cabinet.

Le prédécesseur de Vagondo, Sidiki Diakité, avait laissé carte blanche à Youssouf Konaté qui s’était arrogé la gestion de ces départements stratégiques.

Enfin, Pale Kambile, la directrice générale adjointe chargée de la police judiciaire, a été promue directrice de cabinet adjointe de Diomandé Vagondo. Elle est ainsi devenue, d’un point de vue administratif, la supérieure de Youssouf Kouyaté.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte