Société

Saaïd Amzazi : « Le Maroc continuera d’être une terre d’accueil pour étudiants étrangers »

Réservé aux abonnés | | Par
Le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Saaïd Amzazi, à Rabat, le 15 mai 2020.

Le ministre de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Saaïd Amzazi, à Rabat, le 15 mai 2020. © Mhammed Kilito pour JA

Le plan de déconfinement du royaume sera dévoilé ce jeudi 11 juin par le gouvernement El Othmani. Saïd Amzazi, ministre de l’Enseignement, dévoile à Jeune Afrique son volet éducatif.

À la tête des départements de l’Éducation, de la Formation professionnel, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le ministre Saaïd Amzazi veille sur le parcours de 10 millions d’élèves et d’étudiants, et près de 250 000 enseignants. Depuis le début du mois d’avril, il est aussi porte-parole du gouvernement.

Dans ce dernier rôle, Amzazi reste discret : la majorité de Saadeddine El Othmani apparaît toujours plus fragile et éloignée des centres de décision, resserrés plus encore autour du Palais en temps de crise sanitaire. Le ministre, en revanche, gère bien la continuité pédagogique, réfléchit aux modalités d’un retour en classe et soutient des projets dans l’éducation et la recherche, parmi lesquels des fonds pour anticiper d’éventuelles répliques de la pandémie.

Jeune Afrique : Quelles sont les grandes lignes du plan de sortie du confinement du royaume?

Saaïd Amzazi : Le Maroc, dès le début de la pandémie et sous l’impulsion du roi, Mohammed VI, a délibérément fait le choix de protéger la santé de ses citoyens au détriment de l’économie nationale. Le prolongement de l’état d’urgence sanitaire, et par conséquent de l’obligation de confinement, jusqu’au 10 juin prochain, est là une décision sage, responsable, prise à la lumière de l’évolution de la situation épidémiologique.

Grâce aux mesures mises en place, notre pays a pu maîtriser la situation au national, avec un nombre de décès en recul, un nombre de patients en soins intensifs et en réanimation en baisse et un nombre de personnes guéries qui dépasse au quotidien celui des nouveaux cas de contamination. Nombre de nos régions n’enregistrent plus de personnes nouvellement atteintes du Covid-19 depuis plusieurs jours.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte