Économie

Suez Environnement remporte un contrat de 187 millions d’euros à Casablanca

Le contrat décroché par Sita Blanca couvre neuf communes de Casablanca. © WikiCommons

Suez Environnement, à travers sa filiale Sita Blanca, vient de décrocher un nouveau contrat de gestion des services de propreté urbaine à Casablanca. Ce projet, d'un montant de 187 millions d'euros, s'étend sur une période de sept ans.

La Commune urbaine de Casablanca a renouvelé et étendu le contrat de gestion des services de propreté urbaine accordé à Sita Blanca, une des entités de Sita Maroc, filiale du français Suez Environnement.

Dans un communiqué diffusé le 21 mai, la société, qui gérait depuis 2004 les services de propreté de cinq arrondissements de Casablanca -dont les quartiers du centre-ville – a indiqué que ce contrat avait été renouvelé et étendu « à la suite d’un appel d’offres international ». L’entreprise interviendra désormais dans « quatre arrondissements supplémentaires -Casablanca Anfa, Al Fida Mers Sultan, Moulay Rachid et Ben M’Sick- ainsi que dans la ville de Mechouar ». D’une valeur de 187 millions d’euros, ce marché s’étend sur une période de sept ans et concerne 1,5 millions d’habitants, sur les cinq millions que compterait la métropole urbaine de Casablanca, estime Suez Environnement dans son communiqué

Lire aussi :

Maroc : un contrat à 90 millions d’euros pour Suez Environnement

Dégremont va construire une usine de production d’eau potable au Nigeria

Maroc : avancée majeure pour le projet « Casablanca-Port »

Modernisation

Dans le cadre de ce nouveau contrat, Sita Blanca compte investir près de 21 millions d’euros notamment dans la constitution « d’un parc de 109 véhicules de collecte et 28 de nettoiement », ainsi que dans la mise à niveau des installations. Cette réorganisation des services nécessitera une période transitoire de 6 mois, accordée à la société par les pouvoirs publics marocains.

Présence

Présent dans le pays depuis 2004, Sita Maroc y compte six entités intégrées et spécialisées sur des métiers (entreprises, zones franches) ou sur des zones géographiques. Début 2014, l’une d’entre elles, Sita Atlas, a remporté l’appel d’offres de la Communauté urbaine de Meknès portant sur la réhabilitation de son site de stockage des déchets ménagers, ainsi que sur la création et l’exploitation d’un centre d’élimination et de valorisation. Ce contrat, d’un montant de 90 millions d’euros, porte sur une durée de 20 ans.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte