Politique

Alger fait un pas de plus dans le rapprochement stratégique avec Pékin

Abdelaziz Djerad

Abdelaziz Djerad © Portail du Premier Ministère algérien

Le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerrad a procédé, ce mardi 19 mai, au lancement d’une chaîne thématique qui diffusera des cours de mandarin. Un acte de diplomatie linguistique qui vient consolider des relations économiques et politiques déjà très fortes entre la Chine et l’Algérie.

Aussitôt décidé en Conseil des ministres du 10 mai dernier, aussitôt fait. Le Premier ministre Abdelaziz Djerrad a procédé, ce mardi 19 mai, au lancement officiel de la chaîne thématique intitulée « El Maarifa (Le savoir) », à l’occasion du 64e anniversaire de l’appel du FLN du 19 mai 1956 aux étudiants et aux lycéens pour rejoindre le maquis. Diffusée sur le satellite algérien Alcomsat-1, cette chaîne — qui s’ajoute au bouquet de la télévision publique — mettra à la disposition des élèves des trois cycles des cours dans toutes les disciplines. 

Dans une allocution prononcée en marge de cette cérémonie d’inauguration, le Premier ministre a demandé aux responsables de cette chaîne de ne pas se suffire de l’enseignement de la langue arabe et du français et de mettre l’accent sur les langues étrangères, particulièrement l’anglais et le mandarin. 

Faisant l’éloge de la Chine, notamment dans sa gestion de l’épidémie du coronavirus, Djerrad a indiqué que cette chaîne offre une opportunité pour apprendre la langue chinoise pour une meilleure connaissance et compréhension de la culture et de la civilisation du pays de l’Empire Céleste.

Des liens très forts

S’il faut relativiser la portée de l’enseignement du mandarin sur les élèves algériens, on peut néanmoins souligner que cette annonce intervient dans un contexte de rapprochement entre l’Algérie et la Chine — dont le partenariat, qualifié de stratégique, ne s’est jamais mieux porté. L’épidémie du coronavirus, qui a fait 555 victimes en Algérie, aura été un révélateur des liens déjà très forts entre Alger et Pékin. 

Au début de la propagation du coronavirus, l’Algérie a été l’un des premiers pays à expédier des cargos de matériel anti-épidémique vers la Chine

Au début de la propagation du coronavirus, l’Algérie a été l’un des premiers pays à expédier par avions cargo du matériel anti-épidémique vers la Chine. Reconnaissance, gratitude et retour d’ascenseur, les Chinois n’ont pas oublié l’aide des Algériens.  

Masques, respirateurs, équipements, kits de dépistage, médecins et experts, formation du personnel médical algérien dans la prévention et la gestion des épidémies, l’assistance chinoise aura été conséquente depuis l’apparition des premiers cas de coronavirus en mars dernier dans la région de Blida, dans l’ouest de l’Algérie. 

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte