Transport aérien

Coronavirus : l’Asecna va devoir se serrer la ceinture

Le budget prévisionnel de l’Asecna enregistrera une baisse de 115 milliards de F CFA [plus de 175 millions d’euros] pour l’année 2020, selon son directeur général.

Le budget prévisionnel de l’Asecna enregistrera une baisse de 115 milliards de F CFA [plus de 175 millions d’euros] pour l’année 2020, selon son directeur général. © AFP PHOTO/SEYLLOU

Mohamed Moussa, le directeur général de l’agence panafricaine de navigation aérienne, l’Asecna, envisage des mesures d’économies draconiennes dès le 1er juillet pour faire face à la chute du trafic.

Avec la fermeture du ciel instaurée par ses dix-sept pays membres en raison de la crise du coronavirus, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna) a enregistré à la fin d’avril une baisse de 80 % du trafic habituel.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte