Économie

Nhlanhla Nene, premier sud-africain Noir aux Finances

Nhlanhla Nene (à g.) et Pravin Gordhan, son prédécesseur au ministère des Finances sud-africain. © Government ZA/Flickr

Alors que Jacob Zuma veut accélérer les réformes économiques, c'est la première fois dans l'histoire sud-africaine qu'un Noir, Nhlanhla Nene, est nommé à la tête du ministère des finances.

Du changement dans la continuité. Le dimanche 25 mai, lors de l’annonce de son nouveau gouvernement, Jacob Zuma a choisi de remplacer Pravin Gordhan par Nhlanhla Nene au poste de ministre des Finances du pays – ce dernier en était le vice-ministre depuis 2008. Depuis la fin de l’apartheid, ce poste a été occupé par Trevor Manuel (un métis) pendant 15 ans puis par Pravin Gordhan (d’origine indienne) depuis 2009. La promotion de Nhlanhla Nene a été saluée par plusieurs analystes économiques dans la presse sud-africaine, ce lundi 26 mai. « C’est important d’avoir un Noir à ce poste-clé car aujourd’hui les Noirs sont encore marginalisés dans le monde des affaires », souligne l’économiste Lumkile Mondi, dans le quotidien financier Business Report.

« C’est un travailleur acharné et ce n’est pas un populiste », estime un de ses anciens conseillers

Expérience

À 55 ans, Nene, diplômé en économie de l’université de Londres, est loin d’être un novice : en plus des six années passées comme vice-ministre des Finances, il a été président du comité des finances de l’Assemblée Nationale et de co-président du comité budgétaire.

« C’est un travailleur acharné et ce n’est pas un populiste. Il est peu connu du grand public mais son parcours plaide pour lui. Il est très compétent et il incarne la continuité, explique l’analyste politique Ralph Mathegka qui a aussi été conseiller auprès de Pravin Gordhan et de Nene. La vraie question c’est de savoir à quel point Jacob Zuma protégera son ministre des attaques des syndicats. Ces cinq dernières années, Gordhan avait été très exposé »

Lire aussi : 

Afrique du Sud : le champion déchu va aux urnes

Afrique du Sud : à bout de souffle

La nomination de Nene n’a pas entraîné de grande réaction de la part des marchés. Cet après-midi le rand était en légère baisse face à l’euro (-0,58%) et au dollar (-0,55%) et la Bourse de Johannesburg était quasi stable (- 0,08%), à 14h15 GMT.

Plan national

Samedi lors de son intronisation, Jacob Zuma a mis l’accent sur la nécessité de poursuivre les « changements socio-économiques radicaux » et de relancer la croissance.

Le chef de l’ANC a ainsi promis de poursuivre le plan national de développement (NDP) qui vise à faire sortir les Sud-Africains de la pauvreté et à doter le pays de meilleures infrastructures, à l’horizon 2030. Pendant la campagne, Zuma avait également annoncé la création de 6 millions d’emplois publics pour réduire le taux de chômage qui dépasse 25%. Pour atteindre ces objectifs, le nouveau ministre des Finances devra avant tout réussir à raviver la croissance qui n’a pas dépassé 2% en 2013.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte