Justice

Rwanda : retour sur la cavale sous protection de Félicien Kabuga

La photo de Félicien Kabuga dans un journal kényan, le 12 juin 2002, alors que les État-Unis avaient lancé une campagne médiatique pour le retrouver.

La photo de Félicien Kabuga dans un journal kényan, le 12 juin 2002, alors que les État-Unis avaient lancé une campagne médiatique pour le retrouver. © George Mulala/Reuters

Soupçonné d’avoir été l’argentier du génocide, Félicien Kabuga a mené pendant 26 ans une folle cavale avant d’être arrêté à Paris. 

Avait-il changé d’identité ? Transformé son visage grâce à une opération de chirurgie esthétique ? Était-il encore en vie ? Pendant près de vingt-six ans, la traque de Félicien Kabuga a alimenté nombre de rumeurs et généré des lueurs d’espoir successives chez les rescapés, lesquelles devaient s’éteindre inexorablement face à sa capacité inégalée à échapper sans relâche à la justice.

Toujours recherché, jamais rattrapé, celui qui est souvent présenté comme le « financier » du génocide contre les Tutsi, qui fera plus d’un million de morts entre avril et juillet 1994, a finalement été arrêté par la gendarmerie française le 16 mai 2020, à 6h30, dans un appartement d’Asnières-sur-Seine, en banlieue parisienne.

Débarrassé de ses cheveux grisonnants et de ses grosses lunettes, rasé de près et vêtu d’un sobre pull bleu marine, le fugitif  de 84 ans y résidait sous une fausse identité  « grâce à une mécanique bien rodée et la complicité de ses enfants », précise le communiqué conjoint du ministère français de la Justice et de la gendarmerie nationale.

On était très loin de se douter qu’il pouvait se trouver sur le sol français

« C’est un coup de tonnerre ! » Alain Gauthier, cofondateur, avec sa femme Dafroza, du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR), qui traque depuis 2001 les personnes réfugiées en France tout en étant soupçonnées d’avoir pris part au génocide des Tutsi, n’en revient toujours pas : « C’est une immense joie : plus personne n’y croyait ! On était très loin de se douter qu’il pouvait se trouver sur le sol français. Il a probablement bénéficié de soutiens, mais tout cela reste très mystérieux. »

Richissime et influent

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte