Économie

Côte d’Ivoire : EDF et Bouygues vont investir dans la centrale de Biokala

| Par Jeune Afrique
Lorsque les palmiers sont trop grands, ils deviennent inexploitables et sont donc coupés. Ces ‘déchets’ verts serviront à alimenter la centrale électrique.

Lorsque les palmiers sont trop grands, ils deviennent inexploitables et sont donc coupés. Ces 'déchets' verts serviront à alimenter la centrale électrique. © AFP

Biokala est sur de bons rails. Ce projet de construction d’une centrale de production électrique à partir de la biomasse a finalisé son tour de table avec l’arrivée des groupes français EDF et Bouygues.

Porté par la famille Billon, Biokala a connu une grande avancée ces dernières semaines en achevant son tour de table. Ce projet prévoit la construction et l’exploitation d’une centrale de production d’électricité à partir de la biomasse, d’une capacité de 42 MW à Aboisso, à une centaine de kilomètres à l’est d’Abidjan (Côte d’Ivoire), pour un coût d’une cinquantaine de millions d’euros.

Outre Sifca (dont Biokala est une filiale), qui apportera troncs et feuilles de palmiers tirés de ses exploitations, EDF et Bouygues entreront également au capital de la société porteuse du projet. Le premier en tant que partenaire technique sur la partie électrique et le second sur la construction. Côté prêteur, Proparco et DEG sont aux premières loges. Le closing financier est prévu dans un an environ.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : la plus grande centrale biomasse d’Afrique en bonne voie

Sifca s’élève contre la taxe hévéa

Côte d’Ivoire : Jean-Louis Billon à l’heure des choix

300 000 tonnes de biomasse

L’exploitation de la centrale de Biokala devrait commencer au cours du 4e trimestre 2015, avec 21 mégawatts (MW) installés. 21 autres MW seront installés deux ans plus tard.

Plus de 300 000 tonnes de biomasse seront ainsi utilisées par Biokala pour produire environ 288 GWh d’électricité qui seront injectés dans le réseau national.

Biokala ambitionne de poursuivre l’aventure ailleurs en Côte d’Ivoire et même dans d’autres pays africains, où les centrales électriques à partir de biomasse restent rares. Seul le Kenya en compterait une à ce jour.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte