Politique

Ce qu’il faut savoir sur Seydou Kane, le plus gabonais des hommes d’affaires maliens

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 18 mai 2020 à 10h48
L’homme d’affaires gabonais d’origine malienne Seydou Kane dans son bureau de Libreville, le 5 mai 2020.

L’homme d’affaires gabonais d’origine malienne Seydou Kane dans son bureau de Libreville, le 5 mai 2020. © Desirey Minkoh/Afrikimages Agency

Seydou Kane est originaire du Mali, mais c’est au Gabon qu’il a fait fortune. Aussi puissant que discret, l’homme d’affaires fuit les médias. Au début de la pandémie de coronavirus, sa fondation s’est tout de même illustrée en venant en aide aux habitants de Libreville les plus affectés. Les dix choses qu’il faut savoir sur lui.

1. L’enfant de Nioro

Né au Mali il y a cinquante-sept ans, à Madina-Alahary, près de Nioro-du-Sahel (non loin de la frontière mauritanienne), Seydou Kane n’a pas oublié d’où il vient. Il y retourne d’ailleurs régulièrement, voyageant à bord de son avion privé, et il y est souvent accueilli par plusieurs centaines de personnes, fières de la réussite de l’enfant du pays.

2. Librevillois

C’est en 1985 qu’il émigre au Gabon. Il a alors 22 ans et veut tenter sa chance dans ce pays à l’économie florissante. Depuis, il en a acquis la nationalité. Il vit et travaille dans le 2e arrondissement de Libreville. Devenu une personnalité en vue, il lui arrive d’être attaqué sur un supposé « manque de patriotisme ». À ses détracteurs, il rétorque qu’il est devenu gabonais par « amour du pays » et non en raison « d’un quelconque opportunisme ».

3. Ambassadeur itinérant

Les Kane, ses arrière-grands-parents, sont des Peuls. Originaires du Sénégal, ils sont arrivés au Mali lors des grandes conquêtes musulmanes, raconte l’entrepreneur. Ils ont fini par s’établir sur les plateaux semi-désertiques de Nioro.

La branche malienne de la famille continue de soigner ses liens avec celle qui est restée au Sénégal, pays dont le président, Macky Sall, a accordé un passeport diplomatique à Seydou Kane, avec la distinction d’ambassadeur itinérant.

4. Roi du béton

Sitôt arrivé au Gabon, Kane se lance dans le commerce de détail, puis devient importateur touche-à-tout, avec une préférence pour l’électronique. Plus tard, il se diversifie dans le BTP et fonde le Consortium international des travaux publics (CITP). C’est son entreprise qui a construit le gymnase et l’internat du Prytanée militaire de Libreville, ainsi que le complexe sportif du FC 105 à Owendo, mais aussi les logements de la Garde républicaine dans le quartier Ondongo de la capitale, le lycée professionnel de Bikélé, le stade Augustin-Monedan de Sibang… La liste est longue !

5. Entregent

L’entrepreneur ne fait pas de politique, mais il entretient de nombreuses amitiés au sein des cercles du pouvoir. Au Gabon, ses liens avec la famille Bongo sont connus. C’est également un membre actif de la puissante communauté des Gabonais de confession musulmane, dont la principale figure n’est autre que le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba.

Au Sénégal, il est proche d’Abdoulaye Sally Sall, ministre-conseiller du président Macky Sall. Au Mali, il connaît la quasi-totalité de la classe politique, du président Ibrahim Boubacar Keïta à l’opposant Soumaïla Cissé, récemment enlevé.

6. Mis en examen

En novembre 2015, il est mis en examen par la justice française, qui le soupçonne de « corruption d’agent public étranger, d’abus de bien social, blanchiment en bande organisée, recel, faux et usage de faux ». L’enquête porte sur de supposées pratiques douteuses entre un groupe spécialisé dans l’équipement militaire, le français Marck, et la CITP. Un de ses proches est également mis en cause : Maixent Accrombessi, à l’époque directeur de cabinet du président gabonais. L’enquête est toujours en cours au parquet de Nanterre.

7. Le Mali au cœur

Dans sa région natale, désertique et pauvre, Kane a construit un barrage qui permet aux paysans d’irriguer leurs cultures. Il a fait construire des écoles, un centre de santé communautaire et un réseau d’adduction d’eau.

8. Fondation

Créée en 2015 au Gabon, la Fondation Seydou Kane pour l’innovation et l’aide sociale s’est montrée active pendant le confinement dû à l’épidémie de coronavirus. Elle a apporté un appui financier de 30 millions de F CFA (45 735 euros) au gouvernement et a distribué des kits alimentaires aux populations des quartiers défavorisés de la capitale.

9. Bonne étoile

Le 2 novembre 2015, il sort indemne du crash d’un avion de l’armée sénégalaise intervenu trente minutes après son décollage de Nioro en direction de Dakar. Les moteurs de l’aéronef, un Fokker 27, se sont arrêtés. L’appareil, qui transportait une dizaine de personnes, s’est écrasé dans la forêt sans faire de victimes.

10. Discrétion

C’est une règle d’or, chez cet homme qui aime se mouvoir loin des projecteurs. Lorsqu’il séjourne dans le palace du 8e arrondissement de Paris dans lequel il a ses habitudes, il prend soin de recevoir ses visiteurs dans la pénombre d’un salon. Au Mali, où les enlèvements contre rançon sont fréquents, il se fait encore plus discret.

 

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte