Politique

Remaniement en Côte d’Ivoire : Mabri limogé, Diawara et Flindé font leur entrée

| Par - à Abidjan
Mis à jour le 13 mai 2020 à 17h29
Albert Mabri Toikeusse, à Paris, en juillet 2015.

Albert Mabri Toikeusse, à Paris, en juillet 2015. © Vincent Fournier / JA

Alors qu’Amadou Gon Coulibaly poursuit sa convalescence en France, le président Alassane Ouattara a procédé ce mercredi à un léger remaniement.

Selon le communiqué lu mercredi 13 mai par le secrétaire général de la présidence, Patrick Achi, Albert Mabri Toikeusse ne fait plus partie du gouvernement. Le président de l’Union pour la paix et la démocratie en Côte d’Ivoire (UDPCI), l’une des principales formations composant le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), était ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique depuis juillet 2018.

Albert Mabri Toikeusse, dont les ambitions présidentielles n’étaient un secret pour personne, avait déjà été évincé du gouvernement en novembre 2016. Il était alors ministre des Affaires étrangères, après avoir servi comme ministre d’État, chargé du Plan et du Développement dans le gouvernement de Guillaume Soro.

Son avenir au sein du gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly s’inscrivait en pointillé depuis le 12 mars dernier. Ce jour là, alors que le Premier ministre était désigné candidat du RHDP, Mabri était resté assis lorsqu’Alassane Ouattara avait demandé à l’assistance de se lever pour adouber ce choix.

« Je suis un homme de conviction et je préfère dire ce que je pense. Ne prenons pas des engagements d’une heure dans une salle, qui par la suite ne refléteront pas la réalité sur le terrain », avait-il déclaré quelques minutes plus tôt à la tribune. Avant cet épisode, Albert Mabri Toikeusse s’était vu proposer la présidence du Conseil économique et social (CES).

Deux conseillers d’AGC font leur entrée

Mabri Toikeusse est remplacé par le professeur Adama Diawara. Conseiller du Premier ministre en charge de la formation et de la recherche, il est également président délégué de l’Union des enseignants du supérieur et des chercheurs du RHDP.

Un autre conseiller d’Amadou Gon Coulibaly (AGC) intègre le gouvernement en la personne d’Albert Flindé. Ce proche du Premier ministre avait été récemment évincé de la direction de l’UDPCI par Mabri Toikeusse. Il se voit offrir le ministère de l’Intégration ivoirienne en remplacement d’Ally Coulibaly. Ce dernier étant confirmé au poste de ministre des Affaires étrangères, dont il occupait l’intérim depuis le départ de Marcel Amon Tanoh.

Raymonde Goudou Coffie, qui occupait de son côté l’intérim du ministre de la Culture, Maurice Bandaman, nommé ambassadeur à Paris, a elle aussi été confirmée à ce poste.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte