Dossier

Cet article est issu du dossier «Finance - Quatre mois qui ont ébranlé la BAD»

Voir tout le sommaire
Banque de développement

« N’ont-ils pas honte ? » – Cinq arguments décisifs de la défense d’Adesina

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, à Berlin, en octobre 2018.

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, à Berlin, en octobre 2018. © Inga Kjer/Photothek via Getty Images

En proie à de graves accusations portées par un groupe de salariés, le président de l’institution panafricaine se défend de toute irrégularité et répond pied à pied à ses détracteurs.

Réticent à répondre publiquement aux accusations de ses détracteurs, Akinwumi Adesina s’est fendu d’un long mémorandum confidentiel envoyé le 8 avril au Comité d’éthique du conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD).

Dans ce plaidoyer pro domo détaillé (18 pages d’arguments suivies de 240 pages d’annexes), il répond tant aux accusations de violation des règles statutaires de la BAD qu’aux plus nombreuses objections concernant tant sa gouvernance, ses choix de collaborateurs que son mode de gestion. Jeune Afrique revient sur les cinq moments forts de sa défense.

  • Traitement préférentiel 

« Dans le nouvel organigramme introduit par le Président [Adesina], le bureau national du Nigeria est maintenant une entité autonome […]. Certes, le Nigeria est le plus grand pays de la BAD […], mais il n’est pas clair que cela justifie un traitement préférentiel », notent

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte