Politique

Mali : Moussa Timbiné élu à la tête de l’Assemblée nationale

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 14 mai 2020 à 10h37
Moussa Timbiné (RPM) a été élu président de l'Assemblée nationale du Mali le 11 mai 2020.

Moussa Timbiné (RPM) a été élu président de l'Assemblée nationale du Mali le 11 mai 2020. © Amaury Blin/HansLucas

Moussa Timbiné a été élu au perchoir de la nouvelle Assemblée nationale malienne. Issu des rangs du Rassemblement pour le Mali (RPM), il était premier vice-Président de l’Assemblée dans la législature précédente. 

Moussa Timbiné, 46 ans, a été élu lundi président de l’Assemblée par 134 voix sur les 147 députés du Parlement. Son adversaire, l’ancien Premier ministre Moussa Mara, a obtenu 8 voix.

Le nouveau président de l’Assemblée nationale, un fidèle du président Ibrahim Boubacar Keïta, avait été déclaré perdant lors de la publication des résultats provisoires du second tour à Bamako.

Un RPM diminué, mais majoritaire avec ses alliés

Le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (RPM), avait, selon ces résultats provisoires, été mis en déroute dans la capitale. La Cour constitutionnelle a par la suite inversé une trentaine de résultats, dont une dizaine au profit de candidats du RPM, notamment dans la capitale.

Ce repêchage, que les juges constitutionnels chargés de valider les résultats des élections des 29 mars et 19 avril, ont opéré le 30 avril a donné lieu à plusieurs jours de vive contestation dans les rues de Bamako, Sikasso ou encore Kayes.

Si le RPM est sorti diminué des législatives en nombre de sièges, le président Keïta dispose cependant d’une majorité parlementaire solide avec son parti et ses alliés.

Crise dans le centre

Titulaire d’une maîtrise en mathématiques-physique, ancien leader estudiantin et ancien enseignant, Moussa Timbiné a fait quasiment toute sa carrière politique au sein du RPM. Il était premier vice-Président de l’Assemblée dans la législature précédente.

Connu pour son langage direct, ce Dogon du centre du Mali pourrait, selon son entourage, s’impliquer davantage dans la résolution de la crise dans le centre du pays, théâtre de violences intercommunautaires meurtrières.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte