Dossier

Cet article est issu du dossier «Finance - Quatre mois qui ont ébranlé la BAD»

Voir tout le sommaire
Banque de développement

BAD : ce que dit le rapport confidentiel qui disculpe Adesina

Le nigérian Akinwumi Ayodeji Adesina, président de la Banque Africaine de Développement depuis mai 2015, ici à Paris, en septembre 2015.

Le nigérian Akinwumi Ayodeji Adesina, président de la Banque Africaine de Développement depuis mai 2015, ici à Paris, en septembre 2015. © Vincent Fournier/JA

Pour quels motifs les allégations contre le patron de la Banque africaine de développement (BAD) ont-elles été rejetées ? JA décrypte l’audit du comité d’éthique.

Jugées “non fondées”, “non corroborées” ou “non étayées”, l’intégralité des accusations de certains employés de la Banque africaine de développement (BAD) contre leur président Akinwumi Adesina a été rejetée par le comité d’éthique.

Après avoir réuni ses membres à cinq reprises entre le 27 février et le 9 avril, son président, le Japonais Takuji Yano, a remis le 26 avril un rapport de huit pages. Dans ce document, consulté par Jeune Afrique et porté à la connaissance des gouverneurs de la banque le 5 mai, il conclut que la plainte reçue le 19 janvier dernier “ne reposait sur aucun fait objectif et solide”.

Le président du comité explique être arrivé à cette conclusion “à l’aide d’informations communiquées oralement au comité par le directeur du Bureau de la lutte contre la corruption et l’intégrité (PIAC) et par l’Auditeur général de la Banque lors des réunions du comité qui se sont tenues les 26 mars et 2 avril 2020”.

Il reproche aux lanceurs d’alerte de n’avoir pas apporté de preuve permettant de prouver leurs allégations. Lorsqu’ils furent invités à le faire, ces derniers “ont refusé au motif qu’ils voulaient préserver leur anonymat”, explique le président du comité.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte