Agroalimentaire

Sifca enregistre une forte chute de son bénéfice en 2013

| Par Jeune Afrique
Un site de production d’hévéa en Côte d’Ivoire.

Un site de production d'hévéa en Côte d'Ivoire. © Falonne-JA

En 2013, le groupe agro-industriel Sifca a vu son chiffre d’affaires reculer de 5% à 511 milliards de F CFA (770 millions d’euros) et son bénéfice net baisser de 59% à 24 milliards de F CFA (36,5 millions d’euros). Ces résultats sont dus à la chute des cours mondiaux d’hévéa conjuguée à l’impact de la taxe spéciale sur le caoutchouc en Côte d’Ivoire.

Sifca vient de publier ses résultats financiers 2013, validés lors de l’assemblée générale tenue à Abidjan le 2 juin. Son chiffre d’affaires consolidé s’établit à 511 milliards de F CFA (779 millions d’euros), soit une baisse de 5% par rapport à 2012. Son bénéfice net consolidé a quant a lui enregistré un brusque recul de 59% passant de 59 milliards de F CFA en 2012 à 24 milliards de F CFA (36,5 millions d’euros) en 2013.

Recul

Dans son communiqué, le groupe agro-industriel attribue ces performances en partie à la baisse des cours mondiaux du caoutchouc – qui ont reculé de 33% entre 2012 et 2013- et à l’impact de la taxe spéciale sur le chiffre d’affaires dans l’industrie du caoutchouc instaurée en Côte d’Ivoire il y a près de deux ans.

Lire aussi : 

Côte d’Ivoire : EDF et Bouygues vont investir dans la centrale de Biokala

Bertrand Vignes : « Qu’on arrête d’attaquer l’huile de palme ! »

Caoutchouc : un coup de mou pour SIPH

Sifca s’élève contre la taxe hévéa

Commentant ces résultats, Pierre Billon, président du conseil d’administration de Sifca, a tenu à relativiser ces performances en berne : « Ce n’est pas la première fois que notre groupe est confronté à une baisse de cours mondiaux. Les bases de Sifca sont solides et nos ambitions africaines ne sont pas alignées sur l’évolution cyclique dans l’un de nos métiers », a-t-il expliqué.

L’homme d’affaires ivoirien a également indiqué que le conglomérat ivoirien « reste excédentaire malgré cette contraction dans le caoutchouc et poursuit sa stratégie de développement ».

Diversification

Aussi, le programme d’investissements de 208,9 milliards de F CFA (318,5 millions d’euros) lancé en 2013 et couvrant une période de 8 ans, reste inchangé. Il devrait confirmer le développement de Sifca « autour de trois filières – huile de palme, caoutchouc et biomasse ». Premier groupe agro-industriel en Afrique de l’Ouest francophone, Sifca est implanté en Côte d’ivoire, au Sénégal, au Liberia, au Ghana ainsi qu’au Nigéria et emploie, selon les chiffres de la société, plus de 25 000 personnes.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer