Banque

L’offensive d’Exim Bank of India en Afrique subsaharienne

| Par
Signature de l’accord entre Yaduvendra Mathur, PDG d’Exim Bank of India (à g.) et Ngozi Okonjo-Iweala, ministre de l’Économie et des Finances (à dr.).

Signature de l'accord entre Yaduvendra Mathur, PDG d'Exim Bank of India (à g.) et Ngozi Okonjo-Iweala, ministre de l'Économie et des Finances (à dr.). © Exim Bank India

Exim Bank of India compte actuellement près de 140 facilités de crédit accordées aux États d’Afrique subsaharienne pour un total de 5,626 milliards de dollars. L’Éthiopie arrive en tête avec 850 millions de dollars de crédit disponibles pour les exportateurs indiens, suivie par le Soudan, le Mozambique, le Mali et la RD Congo.

L’État fédéral nigérian est le dernier pays d’Afrique subsaharienne en date à bénéficier du soutien de Exim Bank of India. Le bras financier de la politique d’exportation de l’Inde a débloqué, le 22 mai, une ligne de crédit de 100 millions de dollars au profit de Lagos afin de financer des infrastructures électriques.

Fonctionnement des lignes de crédit

À travers ce mécanisme, Exim Bank of India avance aux exportateurs indiens le montant des marchandises expédiées dans le cadre d’un marché remporté auprès de l’Etat bénéficiaire de la ligne de crédit. C’est ensuite à ce dernier de rembourser à l’institution financière indienne les sommes avancées, dans des délais variant entre 5 et 25 ans.

Ces instruments financiers, en l’occurrence strictement réservées aux exportateurs indiens, permettent « de démontrer le savoir-faire et les capacités d’exécution des projets indiens dans les marchés émergents », rappelle Exim Bank of India.

Promotion

De fait, ce financement, le premier accordé au gouvernement fédéral, a permis de mettre en lumière l’ampleur des ressources réservées par l’Inde au soutien de ses entreprises exportatrices en Afrique.

Selon les données disponibles sur le site de l’organisme de promotion des exportations indiennes, Exim Bank compte actuellement près de 140 facilités de crédit (activées ou non encore effectives) accordées aux Etats africains, pour un total de 5,626 milliards de dollars.

L’Éthiopie arrive en tête des bénéficiaires avec 854 millions de dollars de crédit disponibles pour une période pouvant aller jusqu’à 20 ans, suivie du Soudan, pays vers lequel environ 691 millions de dollars d’exportations indiennes peuvent bénéficier de l’appui de Exim Bank of India.

Le Mozambique arrive en 3e position avec au total 640 millions de dollars accordés à travers des lignes de crédit de l’institution financière. Le Mali et la République démocratique du Congo complète le top 5 avec respectivement 280 millions et 268 millions de dollars d’importations indiennes couvertes par ce mécanisme.

 

Les lignes de crédit d’Exim Bank of India en Afrique
(cliquez sur les icônes pour savoir le montant et la durée des crédits accordés)

Au niveau des institutions régionales, la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC), arrive en tête avec environ 500 millions de dollars de crédit, suivie par PTA Bank (70 millions), la Banque africaine d’import-export (30 millions) et la banque ouest-africaine de développement (10 millions).

Cette nouvelle diplomatie commerciale explique peut-être l’explosion des échanges bilatéraux entre l’Inde et l’Afrique subsaharienne qui ont bondi de 5,8 milliards de dollars sur la période 2003-2004 à près de 63 milliards de dollars en 2012-2013, selon les statistiques du ministère indien du Commerce.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer