Tourisme

L’agence de voyage tunisienne Travel Todo lance son « Airbnb »

| Par - à Tunis
Mis à jour le 14 mai 2020 à 12h53
Un couple tunisien à la plage à Hammamet (photo d'illustration).

Un couple tunisien à la plage à Hammamet (photo d'illustration). © Paul Schemm/AP/SIPA

Alors que la saison touristique tunisienne apparaît très compromise du fait de la fermeture des frontières, la première agence de voyage du pays lance son site de location de logements privatifs.

Le Covid-19, accélérateur d’offre touristique. Un paradoxe qui n’en est pas un pour Tarek Lassadi, dirigeant de l’agence de voyage en ligne TravelTodo, qui vient de lancer un site internet tunisien de location de logements entre particuliers, TravelTodo Houses, pour diversifier son offre.

La pandémie, le début du déconfinement et l’arrivée de l’été ont accéléré le lancement de la version bêta. « Les Tunisiens qui partiront en vacances ne voudront pas se mélanger avec la foule. Même si les hôtels appliqueront un protocole sanitaire strict [les mesures d’hygiène sont actuellement en discussion entre les professionnels et le gouvernement], les vacanciers auront trop peur d’être contaminés par les autres clients ou le personnel. En louant la maison d’un particulier, ils sont tranquilles », détaille l’entrepreneur de 53 ans.

Le public local en cœur de cible

Ce « Airbnb local » vise dans un premier temps les touristes locaux, Tunisiens, mais aussi Algériens et Libyens, qui constituent déjà le cœur des clients de l’agence de voyage TravelTodo. Fort de ses 220 000 utilisateurs en 2019 – qui sont autant de loueurs et locataires potentiels – Tarek Lassadi pense proposer en location, d’ici un mois, 1 000 logements : du studio à la villa avec piscine puis, à terme, des gîtes et chambres d’hôtes.

L’an dernier, près de 4 millions de Maghrébins ont visité le pays et les Tunisiens ont représenté quelque 9 millions de nuitées touristiques. Or, selon Tarek Lassadi, environ 20 % de ces nuitées ont été passées dans des résidences particulières via des locations au noir (bouche-à-oreille, agent officieux, annonces sur l’une des plateformes internationales de location, etc.).

Une niche, comparé aux 30 millions de nuitées totales et les 1,6 milliard d’euros de recettes touristiques globales en 2019, mais une niche confortable pour TravelTodo House. Avant lui, Mohamed Ali Latif et Chokri Oueslati, avaient déjà fondé, en septembre 2019, un site à la façon de Airbnb, tunrooms.com. Mais le service de Tarek Lassadi s’adosse à la force de frappe de son agence de voyage.

Des agences physiques pour régler les litiges

Pour convaincre les futurs clients, TravelTodo Houses propose, comme pour les sites traditionnels, de noter et de laisser des commentaires sur les vacanciers et les propriétaires. La plateforme permet aussi et surtout d’avoir recours aux 32 agences et 150 collaborateurs de l’agence de voyage pour régler les litiges. Un argument de poids tant les différends sont nombreux dans ce type de services dématérialisés.

Tarek Lassadi est, en outre, actuellement en discussion avec l’assureur Comar (filiale d’Amen Group et deuxième compagnie d’assurances du pays en 2018 avec 9,24 % de part de marché) pour proposer des protections ciblées à ses membres.

En cas de réussite, le chef d’entreprise prévoit d’élargir sa clientèle aux restes des touristes étrangers : « Nous pourrions notamment leur proposer des services de conciergerie, des excursions organisées, des dégustations de cuisine traditionnelle, etc. ». Comme sa maison mère, qui a été, en 2004, la première agence de voyage en ligne tunisienne, TravelTodo Houses ambitionne d’être une pionnière.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte