Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle en Côte d'Ivoire : le décès d'Amadou Gon Coulibaly rebat les cartes»

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : pourquoi Amadou Gon Coulibaly est-il hospitalisé en France ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 21 juillet 2020 à 17h12
Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de Côte d'Ivoire, à Abidjan le 8 décembre 2019.

Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de Côte d'Ivoire, à Abidjan le 8 décembre 2019. © Issam Zejly pour JA

Amadou Gon Coulibaly est arrivé à Paris dimanche 3 mai au petit matin. Le Premier ministre ivoirien doit passer des examens médicaux ce lundi à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. 

Dans la soirée du 2 mai, Amadou Gon Coulibaly (AGC) a quitté Abidjan pour Paris à bord d’un Gulfstream VU-TAE, l’un des appareils de la flotte présidentielle.

Ce déplacement a été autorisé par la France alors que l’espace aérien européen est presque entièrement fermé.

Selon nos informations, le Premier ministre ivoirien, âgé de 61 ans, a ressenti une grosse fatigue dans la soirée du 1er mai. Il s’est par ailleurs plaint de douleurs à l’estomac.

« Il a eu une alerte et n’a voulu prendre aucun risque, raconte un proche du président Alassane Ouattara. Lorsque l’on rate un contrôle important, on peut le payer cash. C’est une période stressante pour lui, il a besoin de repos. »

AGC devait initialement se rendre à Paris le 14 avril pour un contrôle médical, mais il avait dû y renoncer compte tenu de l’urgence de la situation sanitaire en Côte d’Ivoire.

Autoconfinement

Entre la fin du mois de mars et le début du mois d’avril, il avait déjà été contraint de s’autoconfiner pendant quatorze jours après avoir été en contact avec une personne testée positive au Covid-19, mais son départ pour Paris n’est pas lié au coronavirus.

Accompagné de son épouse Assétou, ainsi que de son cardiologue ivoirien Charles Philippe Zogbo, Amadou Gon Coulibaly est arrivé à l’aéroport du Bourget dimanche à 6h17. Il a été accueilli par l’ambassadeur de Côte d’Ivoire Charles Providence Gomis, avant d’être admis à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Il a aussi pu s’entretenir avec Alassane Ouattara, ainsi qu’avec plusieurs de ses collaborateurs et amis. Il réalise ce lundi des examens approfondis destinés à évaluer son état de santé.

C’est déjà à la Pitié-Salpêtrière que le Premier ministre avait subi une transplantation cardiaque en juin 2012 et il venait depuis y subir ses examens les plus sérieux. AGC est également suivi à l’hôpital américain de Neuilly.

Le Premier ministre devrait rester au moins une semaine en France. En son absence, le ministre d’État chargé de la Défense Hamed Bakayoko, assure l’intérim.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte