Dossier

Cet article est issu du dossier «Série : Ping, Kamto, Fayulu, Kodjo… Enquête sur ces « présidents » en salle d’attente »

Voir tout le sommaire
Politique

Cameroun : Maurice Kamto à la conquête de l’espace

Maurice Kamto, du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), en mai 2018.

Maurice Kamto, du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC), en mai 2018. © Jacques Torregano pour JA

« Présidents » en salle d’attente (3/4). Il a proclamé sa victoire à la présidentielle d’octobre 2018, mais les portes du palais d’Etoudi lui sont restées fermées. Face à un Paul Biya invisible, l’opposant et « président élu » Maurice Kamto veut occuper le terrain médiatique et, surtout, ne pas se laisser oublier.

Le rendez-vous est donné à 8 heures tapantes, dans la fraîcheur matinale du Nord-Est américain. Ce dimanche 9 février, dans plusieurs villes des alentours de Washington, des centaines de Camerounais de la diaspora se retrouvent pour converger vers la capitale fédérale. Direction l’aéroport Dulles, où Maurice Kamto doit atterrir dans la matinée en provenance du Canada voisin.

L’opposant poursuit sa tournée américaine, entamée quelques jours plus tôt. À 10 heures, il est accueilli par une foule de partisans à sa descente d’avion. Il doit prendre la parole une heure plus tard, à l’auditorium High Point, devant ses supporteurs. Un « giga-meeting », annonce sa communication.

Les drapeaux camerounais sont de sortie, sous les regards étonnés des autres passagers se pressant dans le hall d’arrivée. Beaucoup ignorent sans doute que le Cameroun a aujourd’hui deux présidents : l’un qui est au pouvoir, Paul Biya, et l’autre qui se dit élu mais ne gouverne pas, Maurice Kamto.

Ce dernier, après avoir profité d’un bref bain de foule abondamment relayé sur les réseaux sociaux, s’engouffre dans un pick-up noir, direction l’auditorium. Le juriste aux fines lunettes y est très attendu, dans une salle bondée et bruyante venue assister à la grand-messe de ce dimanche midi.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte