Télécoms

M-Pesa et les données mobiles boostent la croissance de Safaricom en 2019

De gauche à droite : Nicholas Nganga, président de Safaricom, Peter Ndegwa, directeur général et Sateeh Kamath, directeur financier. Les trois dirigeants ont présenté les résultats 2019 de l'opérateur en visioconférence.

De gauche à droite : Nicholas Nganga, président de Safaricom, Peter Ndegwa, directeur général et Sateeh Kamath, directeur financier. Les trois dirigeants ont présenté les résultats 2019 de l'opérateur en visioconférence. © Safaricom/Youtube/2020

Le plus puissant opérateur kényan, qui a enregistré une croissance à deux chiffres en 2019, a annoncé un partenariat avec Google pour la commercialisation d’un million de smartphones à bas coût sur le marché kényan.

C’est dans l’atmosphère aseptisée d’une salle de presse vide que les dirigeants de Safaricom ont démontré une fois de plus la solidité financière du groupe qu’ils dirigent. Piloté – à distance – depuis fin mars par le Kényan Peter Ndegwa, l’opérateur de télécommunications enregistre pour son exercice 2019 un chiffre d’affaires de 262,5 milliards de shillings kényans, soit plus de 2,23 milliards d’euros pour un bénéfice avant intérêts (Ebit) en croissance de 13,5 % par rapport à 2018 à 101 milliards de shillings.


>>> À lire sur Jeune Afrique Business Plus : Safaricom trouve Peter Ndegwa, sa perle rare kényane, chez Diageo


Cette progression à deux chiffres du leader des télécoms au Kenya est tirée par une baisse inédite de ses dépenses d’exploitation et par son application phare, M-Pesa, disponible dans 167 pays et qui contribue à elle seule à 12,6 % de la croissance du groupe (33,6 % du chiffre d’affaires en 2019). Autre segment dynamique, les données mobiles, notamment via la 4G, ont enregistré un chiffre d’affaires de 40,7 milliards de shillings, en croissance de 12 % sur un an.

Ce résultat n’a pas été sans prise de risque pour l’opérateur qui a lancé en octobre une offre voix et data illimité. Cette dernière représente d’ores et déjà 40 % des revenus du segment. Bien décidé à poursuivre la pénétration du mobile au Kenya, qu’il juge « perfectible », Peter Ndegwa a annoncé dans la foulée des résultats la conclusion d’un partenariat avec Google pour proposer un million de smartphones à vingt shillings par mois, proposés sur le marché pendant neuf mois.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + votre numéro spécial Jeune Afrique en version numérique
  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première (accès 24h avant la publication)
  • + de formats (site web, 2 applis, 1 magazine digital, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte