Politique

Coronavirus : au Togo, une investiture en petit comité pour Faure Gnassingbé

Le président togolais Faure Gnassingbé.

Le président togolais Faure Gnassingbé. © Emmanuel PITA/Flickr Présidence du Togo

Réélu à l’issue de la présidentielle du 22 février avec 70,78 % des suffrages, le président togolais sera investi le 3 mai au cours d’une cérémonie à laquelle seront conviés, épidémie de coronavirus oblige, moins de cent personnes. 

Selon nos informations, les services de la présidence togolaise sont face à un véritable casse-tête arithmétique. Ils sont contraints de limiter le nombre de cartons d’invitation à l’investiture aux sept membres de la Cour constitutionnelle devant lesquels Faure Gnassingbé prononcera son serment, à une dizaine de collaborateurs issus du cabinet de ce dernier, aux onze membres du bureau de l’Assemblée nationale, et aux quatre présidents de groupes parlementaires.

Organisation bouleversée

Figurent également sur la liste les 27 membres du gouvernement, cinq présidents d’institutions, ainsi que les anciens présidents de l’Assemblée nationale et Premier ministres, sans oublier le corps diplomatique accrédité à Lomé. Cette fois, aucun président étranger n’a été convié en raison de la fermeture des frontières.

Pour accéder à la salle des fêtes de Lomé II, les invités seront priés de se présenter protégés par un masque. Un relevé de température sera effectué à l’entrée du bâtiment. À l’intérieur, la distanciation d’au moins un mètre sera de rigueur.

Alors que les résultats définitifs de l’élection avaient été proclamés le 3 mars par la Cour constitutionnelle, l’épidémie de coronavirus a bouleversé l’organisation de l’investiture. Toujours selon nos informations, la présidence a attendu un retour à la normale pendant deux mois, en vain. Elle s’est finalement résolue à programmer la cérémonie à la veille du terme officiel du troisième mandat de Faure Gnassingbé.

Enfin, dans les jours qui suivront cette investiture, Komi Sélom Klassou, Premier ministre depuis le 10 juin 2015, remettra la démission de son gouvernement.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte