Sécurité

Algérie : pourquoi le général-major Bouzit reprend les rênes de la sécurité extérieure

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 27 avril 2020 à 12h37
Des généraux algériens de la Direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE). 

Des généraux algériens de la Direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE).  © DR

Écarté en mars 2019, le général-major Mohamed Bouzit, très discret conseiller d’Abdelmadjid Tebboune sur le dossier libyen, reprend les rênes de la Direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE). 

Le général-major Mohamed Bouzit, dit Youcef, est de retour au bercail. Un an après son éviction, à la veille de la chute du président Abdelaziz Bouteflika, le très discret Bouzit, 68 ans, a été réinstallé le 16 avril comme patron de la Direction de la documentation et de la sécurité extérieure (DDSE), une branche des services de renseignements et d’intelligence.

À ce poste depuis septembre 2013, il en avait été écarté en mars 2019 sur ordre de Saïd Bouteflika, alors puissant conseiller à la présidence.

Réorganisation des services

Agissant comme un chef d’État bis, « Saïd » gérait directement le mouvement de contestation en France contre le cinquième mandat de son frère, Abdelaziz Bouteflika, en lien avec le chef du bureau sécurité de l’ambassade d’Algérie à Paris, Tarik Amirat. Lequel, dépendant pourtant organiquement de la DDSE, ne répondait qu’à lui. Selon nos informations, Bouzit avait fait les frais de la colère du benjamin du président après avoir menacé Mira de sanctions pour insubordination.

La réaffectation à son poste de ce général-major, spécialiste du terrorisme et fin connaisseur de la Libye et du Sahel, n’est pas une surprise. Dès son élection, en décembre 2019, le président Abdelmadjid Tebboune l’avait sollicité pour son expertise sur la crise libyenne.

Son retour à la DDSE intervient par ailleurs trois jours après celle du général Abdelghani Rachedi, nommé par intérim à la tête de la Direction de la sécurité intérieure (DSI). Ce dernier remplace le général Wassini Bouazza, qui aurait été placé aux arrêts à la prison militaire de Blida. Ces changements opérés au sein de plusieurs départements stratégiques témoignent de la volonté de Tebboune de réorganiser les services afin de les recentrer sur leurs missions et ainsi de les rendre plus efficaces.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte