Finance

UEMOA : des « bons sociaux Covid-19 » pour financer les plans de riposte à la pandémie

Bâtiment de la BCEAO à Ouagadougou.

Bâtiment de la BCEAO à Ouagadougou. © Renaud Van Der Meeren pour les Éditions du Jaguar

Pour financer les mesures économiques et sociales qu’ils ont mis en œuvre dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les États de l’UEMOA émettront à compter du 27 avril pour 846 milliards de francs CFA (1,29 milliard d’euros) de titres publics sur le marché régional.

Les pays de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Uemoa) émettront, à partir du 27 avril, des bons du Trésor dénommés « bons sociaux Covid-19 » pour un montant global estimé à 846 milliards de F CFA (1,29 milliard d’euros) pour financer leurs plans de riposte respectifs.

Ce montant n’est définitif puisque des études se poursuivent pour une estimation plus pointue des besoins financiers à lever sur le marché de la dette publique. Le 23 avril, l’agence Umoa-titres, spécialisée dans la gestion et la promotion des titres publics sur le marché régional, a transmis une note technique aux investisseurs pour les inciter à une souscription massive à cette opération spéciale.

Taux bas et maturité courte

«  Les “Bons sociaux Covid-19” ont une maturité courte [trois mois] pour faciliter un décaissement rapide des fonds, ce qui permet aux États de faire face à leurs besoins immédiats  » explique une source à Umoa-titres, qui prévoit une visioconférence le 24 avril avec les investisseurs.

Cette opération est soutenue par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), qui avait précédemment demandé aux États de l’Uemoa de procéder à une évaluation de leurs besoins dans le cadre du Covid-19. « Cette émission permet la Banque centrale, qui n’a pas souhaité s’engager dans un soutien direct aux États, de se refinancer à un taux faible [2,5 %], attractif pour les banques », décrypte pour Jeune Afrique un ministre des Finances d’un pays de la sous-région.

Le taux de mortalité lié au Covid-19 reste faible avec 139 décès pour 3 771 cas et 1 438 guérissons. Cependant, les économies commencent à être de plus en plus éprouvées.

La Côte d’Ivoire, le pays avec le plus touché à ce jour avec 1 004 cas actifs, a évalué ses besoins immédiats à 535 milliards de francs CFA et compte sur la première émission de « Bons sociaux Covid-19, le 27 avril, pour lever 180 milliards de F CFA. Le Trésor public ivoirien prévoit de lancer ensuite deux autres émission, d’un montant respectif de 180 et de 175 milliards de F CFA.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Les articles sur l'évolution du coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

Les articles sur le coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

je m'abonne