Politique économique

Coronavirus : au Maroc, 57 % des entreprises ont suspendu leur activité

Rideaux tirés sur les commerces de Rabat, le 15 avril 2020.

Rideaux tirés sur les commerces de Rabat, le 15 avril 2020. © Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

Le secteur de hébergement/restauration et les TPE sont frappés de plein fouet, annonce le Haut-commissariat au plan qui a dévoilé un rapport sur les conséquences immédiates de la crise sanitaire.

Au Maroc, le Haut-Commissariat au plan a dévoilé ce 22 avril une étude sur l’impact immédiat de la crise. Selon son évaluation, près de 142 000 entreprises, soit 57 % du tissu économique, ont arrêté définitivement ou temporairement leurs activités. Les TPE sont les plus touchées : elles représentent 72 % des entreprises en difficulté, tandis que 26 % sont des PME et seulement 2 % des grandes entreprises.

Comme attendu, le secteur le plus touché est celui de l’hébergement et de la restauration, dont 89 % des entreprises qui sont à l’arrêt. Elles sont 76 % dans le secteur des industries textiles et du cuir et 73 % dans celui des industries métalliques et mécaniques et 60 % dans la construction.

La pêche, les mines et l’agro-industrie sont les secteurs les moins touchés par la crise sanitaire, comptant respectivement 24 %, 32 % et 34 % d’entreprises à l’arrêt.

Baisse de voilure dans les entreprises encore actives

L’institution dirigée par Ahmed Lahlimi fait savoir aussi que pour les 43 % des entreprises qui poursuivent leur activité ont réduit leur production pour s’adapter aux conditions imposées par cette situation. Plus de la moitié d’entre elles ont diminué de 80 % leur production. La moitié des TPE-PME ont réduit leur activité d’au moins 50 %.

En conséquence, poursuit l’étude, 27 % des entreprises ont réduit temporairement ou définitivement leurs effectifs, ce qui représente près de 726 000 postes, soit 20% de la main d’œuvre des entreprises organisées, hors secteur financier et agricole. Plus de la moitié des employés touchés (57 %) travaillaient dans des TPE-PME. Dans le secteurs des services, 245 000 postes de travail sont concernés, soit 17,5 % de l’emploi total. Les industriels ont quant à eux réduit leur main-d’œuvre de 22 %, supprimant 195 000 postes.

Cette période inédite est aussi très difficile pour les entreprises exportatrices, qui sont 67% à être impactées, d’une façon ou d’une autre, par la crise sanitaire. Une entreprise sur 9 aurait arrêté définitivement son activité, 5 sur 9 auraient procédé à un arrêt temporaire tandis qu’un tiers conserve une activité réduite.

Toujours selon le HCP, les mesures de confinement du mois d’avril devraient générer 11 milliards de dirhams pour le 2e trimestre 2020 et amputer la croissance du PIB de 3,8 points au 2e trimestre par rapport au premier. Et l’institution dirigée par Ahmed Lahlimi craint que le redémarrage d’après crise soit lui aussi douloureux pour une grande partie des entreprises.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Les articles sur l'évolution du coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

Les articles sur le coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

je m'abonne