Communication & Médias

Après Tencent, Apple se lance dans la bataille du streaming musical en Afrique

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
C’est la plus grande expansion géographique d’Apple en près de dix ans.

C’est la plus grande expansion géographique d’Apple en près de dix ans. © Alan Diaz/AP/Sipa/2017

Quelques jours après que le géant Tencent a dévoilé sa volonté d’étendre son service de streaming musical Joox au Nigeria, c’est au tour du mastodonte américain Apple de lancer ses services sur les marchés africains.

C’est la plus grande expansion géographique d’Apple en près de dix ans. Le géant de la tech américaine dirigé par Tim Cook a annoncé le 21 avril le lancement de ses services App Store (magasin d’application) et Apple Music (plateforme de streaming musical) ainsi que d’autres services dans vingt pays à travers le monde dont le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Libye, le Maroc, le Rwanda et la Zambie.

Nouveaux leviers de croissance

Si la firme de Cupertino se lance ainsi dans la conquête de nouveaux marchés, c’est parce qu’elle estime avoir atteint une base solide de propriétaires de ses smartphones (1,5 milliards d’appareils actifs dans le monde) pour qui le renouvellement de leur appareils n’est plus la priorité.

Les services tels que l’App Store ou Apple Music qui possède 70 millions d’abonnés constituent donc désormais son principal levier de croissance avec pour objectif d’attirer 600 millions d’abonnées supplémentaires sur ses divers services d’ici à fin 2020.

Tarification adaptée

Les conditions d’utilisation et tarifs d’Apple Music seront différentes selon les pays. Aux États-Unis, l’entreprise propose un essai gratuit de trois mois et facture ensuite 9,99 dollars par mois aux utilisateurs individuels. Sur les nouveaux marchés, Apple proposera une période d’essai de six mois et ajustera les prix de manière mensuels en Côte d’Ivoire et au Myanmar.

Ces dernières semaines, plusieurs acteurs important de la tech et du streaming musical ont annoncé vouloir intensifier leurs activités sur le continent. Début avril, le mastodonte chinois des services internet et mobile Tencent, dont le sud-africain Naspers possède un tiers du capital, a annoncé vouloir étendre sa plateforme de streaming musical Joox au Nigeria. Le service teste déjà son modèle en Afrique du Sud.

Un concurrence pléthorique

Les deux géants sont loin d’être les seuls à parier sur l’Afrique qui comptera selon le lobby mondial des opérateurs de télécommunications, 600 abonnés mobiles en 2025. Numéro un du marché avec 125 millions d’utilisateurs, le suédois Spotify a devancé Apple en s’attaquant au continent dès 2018 avec l’Afrique du Sud.

Sont présents également sur le continent, le Français Deezer, l’américain Tidal via un partenariat avec MTN en Ouganda. L’opérateur télécoms panafricain a également acquis Simfy Africa en 2018 et l’a rebaptisé MusicTime. Au Kenya, Safaricom est propriétaire de Songa Music et au Nigéria, Boomplay revendique la première place panafricaine avec près de 50 millions d’utilisateurs.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte