Santé

Ramadan : peut-on jeûner sans risque en temps de coronavirus ?

| Par
Mis à jour le 22 avril 2020 à 14h38
Des Irakiens font leurs courses avant le mois de jeûne du ramadan, à Bagdad, le 21 avril 2020.

Des Irakiens font leurs courses avant le mois de jeûne du ramadan, à Bagdad, le 21 avril 2020. © Hadi Mizban/AP/SIPA

Déshydratation, fatigue, manque d’apport énergétique plus de douze heures par jour… À l’approche du ramadan, de nombreux musulmans se demandent si le jeûne peut accroître le risque d’être atteint du coronavirus. Des interrogations légitimes.

Les musulmans du monde entier se posent des questions sur la façon dont va se passer le ramadan 2020, dans le contexte de la pandémie du Covid-19 et du confinement. Ils se demandent notamment s’ils pourraient être dispensés de jeûner, sachant qu’ils ne peuvent pas suspendre l’un des principaux piliers de l’islam à moins qu’une fatwa [consultation juridique en droit musulman] ne soit émise par l’un des plus hauts instituts islamiques du monde musulman.

En se fondant sur l’avis de son comité scientifique, Al-Azhar a précisé que la pandémie ne constituait pas une raison valable pour une annulation collective du jeûne, tout en soulignant que les experts médicaux n’avaient pas encore tranché.

Pris entre le respect des recommandations médicales, les préceptes religieux et leur propre croyance, les médecins musulmans doivent répondre à plusieurs interrogations : le jeûne affaiblit-il le système immunitaire ? Provoque-t-il une déshydratation ? Peut-il compliquer des maladies déjà existantes ? En l’occurrence, ils sont majoritairement favorables à ce qu’une fatwa soit émise sur le sujet. La question reste donc à l’ordre du jour.

Importance de l’hydratation

Selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des experts, il est conseillé aux gens de boire beaucoup afin de garder leur gorge et leurs voies respiratoires humides.

Si l’eau potable empêche en effet la déshydratation, boire n’empêchera cependant personne d’être atteint par le Covid-19 s’il n’applique pas les mesures de protection et d’hygiène préconisées, ainsi que la distanciation sociale. Il est important de le rappeler, étant donné qu’une fausse information circule sur internet selon laquelle boire toutes les quinze minutes laverait de tout virus confiné dans le carrefour aéro-digestif, l’empêchant de pénétrer dans les poumons.

En fait, dans l’islam, aucune fatwa n’a jamais autorisé un jeûne « partiel », c’est-à-dire s’abstenir de manger, mais boire à volonté. Par contre, se gargariser pour éviter la sécheresse buccale est autorisé, selon les oulémas.

Vie plus saine

Des études scientifiques récentes ont démontré que le jeûne est le secret d’une vie plus saine et plus longue. Ainsi, plusieurs travaux des instituts de santé américains montrent que le jeûne intermittent présente des avantages en matière de santé, notamment dans le cas de pathologies telles que l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaires ou dégénératives, les cancers et les troubles neurologiques.

Une de leurs études, publiée dans le New England Journal of Medicine en 2019, a montré que le jeûne fournit non seulement les cétones qui constituent une source d’énergie pour le cerveau, mais qu’il stimule aussi des réponses systémiques et cellulaires capables de renforcer les performances mentales et physiques, ainsi que la résistance aux maladies.

Une étude réalisée en 2014 par Valter Longo et son équipe de recherche à l’Université de Californie du Sud (USC) a constaté que le jeûne abaissait le nombre de globules blancs (dont les lymphocytes, qui constituent un élément clé du système immunitaire), ce qui donne un coup de fouet au système immunitaire pour commencer à produire de nouveaux globules blancs lors de la reprise de l’alimentation.

En revanche, le confinement et l’isolement auraient un impact négatif sur le système immunitaire à cause de l’augmentation de la sécrétion des glucocorticoïdes (comme le cortisol), qui inhibe de nombreuses fonctions critiques de notre système immunitaire. Enfin, lorsque nous sommes stressés, la capacité de nos « cellules T » à se multiplier pour répondre à des agents infectieux est considérablement réduite, tout comme la capacité de certains lymphocytes.

Avis du médecin traitant

Les textes sacrés autorisent une personne malade à ne pas faire le jeûne, une pratique en effet fortement déconseillée chez les sujets âgés et chez les malades atteints de pathologies chroniques (diabète, maladies cardio-vasculaires, etc.). Même si un certain nombre d’essais cliniques ont donné des résultats prometteurs concernant le jeûne intermittent, d’autres études sont cependant nécessaires avant de pouvoir recommander le jeûne à ces patients. Seul le médecin traitant est capable de se prononcer, au cas par cas.

Par ailleurs, ainsi que l’a recommandé l’OMS dans ses orientations pour le ramadan 2020, publiées le 15 avril, les personnes infectées par le Covid-19 « devraient envisager de ne pas le faire, suivant les dérogations prévues par la religion, en concertation avec leur médecin, comme pour toute autre maladie ».

Mois sacré considéré par tous les musulmans comme une excellente occasion d’apporter des changements sains à leur mode de vie et de renforcer les liens sociaux et spirituels, le ramadan 2020 sera évidemment différent des autres, et ce sur tous les plans. Le Covid-19 est un virus méconnu, dont les scientifiques peinent encore à cerner les effets. Il est donc essentiel et vital de respecter avec toujours plus de vigilance les règles du confinement, de renforcer les mesures de prévention et, surtout, les mesures de distanciation sociale.

Bonnes pratiques pour booster l’immunité

Si les actions suivantes sont connues pour participer de manière significative au maintien d’une bonne santé, elles peuvent être cruciales en période de risque accru.

  • Ne fumez pas. Les fumeurs courent un risque accru de contracter des infections et de souffrir de graves complications liées à ces infections.
  • Dormez suffisamment. Le sommeil est important pour la santé en général et est aussi bénéfique pour notre fonction immunitaire.
  • Faites du sport. Des études observationnelles montrent que ceux qui font de l’exercice ont tendance à subir moins d’infections que les sédentaires.
  • Évitez le stress.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne