Politique

Bénin : comment Komi Koutché organise sa défense

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Komi KOUTCHE Ministre des Finances© ERICK AHOUNOU/AID

Komi KOUTCHE Ministre des Finances© ERICK AHOUNOU/AID © Komi KOUTCHE Ministre des Finances © ERICK AHOUNOU/AID

Condamné le 4 avril à vingt ans de réclusion criminelle et à 500 millions de F CFA (762 000 euros) d’amende par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), l’ancien ministre béninois des Finances Komi Koutché fait appel de cette décision. 

Selon nos informations, maîtres Theodore Zinflou et Victorien Fadé, avocats au barreau de Cotonou, ont déposé le 14 avril ce recours en appel devant la toute récente Chambre d’appel de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Cette nouvelle instance a été créée à la  suite de l’adoption d’une loi modificative, le 5 février.

Reconnu coupable de « détournement de deniers publics » et d’« abus de fonctions » au terme du procès sur la mauvaise gestion et les détournements au Fonds national de microfinance (FNM), qu’il a dirigé de 2008 à 2013, Komi Koutché a en revanche été acquitté des faits « d’enrichissement illicite », de « blanchiment de capitaux » et de « corruption ». Un acquittement partiel sur lequel espèrent notamment s’appuyer ses avocats pour obtenir une relaxe complète. Mais les conseils de Komi Koutché risquent de se retrouver confrontés à un écueil de taille.

Sollicitation d’avocats internationaux

C’est en effet le juge Edouard Cyriaque Dossa qui préside la Chambre d’appel de la Criet, après avoir présidé cette même Criet depuis sa création, en 2018, et avoir prononcé notamment la condamnation de Komi Koutché à vingt ans de prison le 4 avril.

Koutché a d’ailleurs sollicité des avocats internationaux pour renforcer sa défense. L’avocat français Grégory Thuan, dit Dieudonné, avocat au barreau de Strasbourg, coordonne cette équipe, constituée outre de ses confrères béninois, de l’Américaine Simone Williams (barreaux de Washington et de New York) et de l’Espagnol Luis Chabaneix (Madrid). Ce dernier a obtenu sa remise en liberté et le rejet de la demande d’extradition émise par les autorités béninoises après son arrestation en Espagne, en décembre 2018.

Komi Koutché se trouve actuellement à Washington, où il termine un doctorat en finance qu’il devrait soutenir d’ici à la fin de 2020, ainsi qu’un autre doctorat en « leadership », qu’il compte présenter d’ici à juin, au sein de la Walden University (Minneapolis).

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte