Politique

RDC : décès de Mgr Gérard Mulumba, oncle de Félix Tshisekedi et chef de la Maison civile du président

| Par
Mis à jour le 15 avril 2020 à 15h08
Le religieux a pris sa retraite apostolique en 2017.

Le religieux a pris sa retraite apostolique en 2017. © Colin Delfosse pour Jeune Afrique

Frère de l’emblématique opposant, feu Étienne Tshisekedi, et oncle de l’actuel président, Mgr Gérard Mulumba occupait les fonctions de chef de la Maison civile à la présidence congolaise. Il est décédé des suites du coronavirus.

Personnage discret mais incontournable dans l’entourage du président Félix Tshisekedi, Gérard Mulumba, l’oncle du chef de l’État, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi des suites du coronavirus. Il était âgé de 82 ans. L’information a été confirmée, ce mercredi 15 avril, par des proches du prélat congolais.

Gérard Mulumba occupait, depuis mai 2019, la fonction stratégique de chef de la Maison civile. À ce titre, il était chargé de la gestion de l’intendance et de la logistique des résidences et des sites présidentiels privés, ainsi que du secrétariat du chef de l’État et du service médical présidentiel.

Voie ecclésiastique

Mais Mgr Mulumba n’a pas toujours goûté à ce milieu politique kinois, et ce en dépit d’une filiation ô combien symbolique en République démocratique du Congo (RDC). Frère cadet de l’opposant historique Étienne Tshisekedi, Mulumba avait très tôt privilégié la voie ecclésiastique. Ordonné prêtre en 1967, ce diplômé de théologie avait effectué un bref passage par la Belgique avant de regagner le Zaïre de Mobutu au début des années 1970.

Alors que son frère, ancien cadre de l’administration du maréchal, choisit la voie de la contestation et fonde l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), en 1982, lui poursuit son ascension. En marge des tumultes politiques de la capitale, il devient, en 1989, l’évêque de Mweka, dans la province du Kasaï. « Du fait de l’identité de mon frère, il y a toujours eu des soupçons et des calomnies à mon égard. J’ai été plusieurs fois interpellé ! », racontera-t-il à Jeune Afrique au sujet de cette période. Il occupera néanmoins ces fonctions pendant 28 ans avant d’en être relevé, début 2017, en raison de son âge avancé (79 ans à l’époque).

À la mort du Sphinx de Limete, le 1er février 2017,  il écope, en vertu de sa position d’aîné de la fratrie, de la délicate mission d’organiser les funérailles de l’opposant. S’en suivent plusieurs mois de négociations infructueuses avec le régime, déterminé à ne pas faciliter le rapatriement du corps et l’organisation des obsèques de celui qui fut le principal adversaire politique de Joseph Kabila. Étienne Tshisekedi aura finalement droit à ses funérailles nationales fin mai 2019, quelques jours à peine après la nomination de Mulumba à la Maison civile. Tout un symbole pour celui qui revendiquait le rôle de « conseiller spirituel » dans le premier cercle du président, dont il gérait aussi les affaires privées.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte