Politique

[En images] Coronavirus : quand les chefs d’État africains font dans la prévention

Alpha Condé, Félix Tshisekedi, Mohammed VI et Alassane Ouattara ont fait le choix du port du masque face au Covid-19.

Alpha Condé, Félix Tshisekedi, Mohammed VI et Alassane Ouattara ont fait le choix du port du masque face au Covid-19. © Montage JA

Alpha Condé, Félix Tshisekedi, Mohammed VI, Alassane Ouattara… Les chefs d’État africains se mettent en scène sur les réseaux sociaux afin d’alerter sur les dangers du Covid-19 et d’encourager la population à respecter les gestes barrières.

Le 15 mars, le chef de l’État rwandais, Paul Kagame, se retroussait les manches en répondant au challenge lancé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour empêcher la propagation du Covid-19. « Lavez-vous les mains avec du savon et de l’eau pendant au moins 40 secondes », indiquait-il sur Twitter à ses 1,7 million d’abonnés, avant de lancer le défi à ses homologues kenyan, sénégalais, tanzanien, congolais et sud-africain.

Depuis l’apparition du premier cas de coronavirus sur le continent, le 14 février, les dirigeants africains incitent la population à respecter les gestes barrières afin d’enrayer la propagation de la pandémie. Du challenge « mains propres » au port du masque lors de réunions officielles, en passant par les chansons anti-coronavirus ou par le sport à la maison, les chefs d’État – mais aussi les Premiers ministres et Premières dames – font preuve de pédagogie.

Jeune Afrique en dresse un inventaire significatif, par ordre alphabétique de leurs pays respectifs.

• Algérie : Abdelmadjid Tebboune sur le front

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, le 13 avril 2020.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, le 13 avril 2020. © Présidence algérienne

C’est muni d’un masque et de lunettes de protection que le président Abdelmadjid Tebboune a effectué, lundi 13 avril, une tournée des établissements hospitaliers à Alger. Alors que le confinement partiel a été instauré dans l’ensemble du pays pour faire face à l’épidémie (364 victimes au 17 avril) le chef de l’État algérien a annoncé la suppression du service civil pour les médecins ainsi qu’une refonte totale du système de santé. Si la possibilité d’instaurer un confinement total dans la capitale, qui compte 4 millions d’habitants, n’est pas exclue, Tebboune affirme que la « situation est maîtrisée. »

• Burkina Faso : Roch Marc Christian Kaboré renonce à son salaire

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré.

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré. © Présidence du Burkina Faso

La présidence avait dû démentir, à la fin de mars, les rumeurs persistantes qui disaient Roch Marc Christian Kaboré atteint du coronavirus. Plusieurs ministres, testés positifs au début de l’épidémie, sont désormais guéris. C’est donc affublés de masques et à au moins un mètre l’un de l’autre que les membres du gouvernement se sont réunis en conseil le 16 avril à Kossyam, après quelques semaines de visioconférence. La présidence a opté pour le télétravail, la rotation des employés, tout en renforçant les mesures d’hygiène.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Cet article est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Accédez en illimité à Jeune Afrique Digital
Accès à tout le site web - 2 applis - 1 édition digitale - 2 newsletters

puis 7,99€/mois, sans engagement

(payez en une fois et profitez de 2 mois offerts !)

1 minute suffit pour vous abonner à Jeune Afrique Digital !

  • + d'analyses
  • + d'informations exclusives
  • + de débats
  • + d'historique (2 ans d'archives)
  • + d'avant-première
  • + de formats (site web, 2 applis, 2 newsletters)

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte