Politique

Côte d’Ivoire : les coulisses de la libération de Jacques Mangoua

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Jacques Mangoua en liberté provisoire.

Jacques Mangoua en liberté provisoire. © YouTube

La libération, le 31 mars, de Jacques Mangoua, le vice-président du PDCI, a beaucoup surpris à Abidjan, l’ouverture de son procès étant prévue pour le 28 avril. Qui a plaidé en sa faveur auprès d’Alassane Ouattara ?

Le 31 mars, la Cour d’appel du tribunal de première instance de Bouaké (centre) a remis en liberté Jacques Mangoua, vice-président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), d’Henri Konan Bédié. Il avait été condamné à cinq ans de prison le 3 octobre dernier pour détention illégale de munitions d’armes de guerre. Cette décision a beaucoup surpris, l’ouverture de son procès en appel étant prévue pour le 28 avril.

Dégel des relations avec Henri Konan Bédié

Selon nos informations, depuis l’arrestation de Mangoua en septembre 2019, après que des armes avaient été découvertes dans l’une de ses résidences de la région de Bouaké, des tractations étaient en cours.

Nanan Aka Boni III, la reine mère des Baoulés (ethnie très conservatrice et majoritaire dans le centre du pays), a plaidé directement auprès d’Alassane Ouattara pour une libération de Jacques Mangoua, personnalité charismatique dans cette région et président du Conseil régional de Bouaké. Le chef de l’État ivoirien a accepté d’accéder à cette demande, en qualité de président du Conseil supérieur de la magistrature. Il a ainsi donné des instructions en ce sens à Sansan Kambilé, le garde des Sceaux. Cette libération s’inscrit dans le cadre du dégel des relations avec Henri Konan Bédié, l’ex-allié d’Alassane Ouattara.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte