Technologie

[Chronique] Avis de tempête sur le marché des smartphones

|

Par  Damien Glez

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

Glez

© Glez

Si la pandémie du coronavirus s’est propagée de l’hémisphère nord vers les contrées du sud, certaines conséquences « extrasanitaires » du Covid-19 pourraient frapper les pays occidentaux comme un boomerang.

Échaudés en premier par la pandémie qui bouleverse 2020, les pays d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord pourraient manquer de compassion, à l’heure de leur guérison, envers les pays contaminés plus tardivement, notamment les nations africaines qui sombrent avec décalage.

Qu’à cela ne tienne, le sud pourrait se rappeler au « bon » souvenir du nord, conformément à l’« effet papillon » qui veut qu’un événement local puisse provoquer une conséquence inattendue dans une zone très éloignée – le battement d’ailes d’un papillon au Brésil pouvant provoquer une tornade au Texas.

Pénurie de coltan

En se focalisant sur le point nodal de la République démocratique du Congo (RDC), le journal milanais Il Sole-24 Ore a mené l’enquête pour identifier la chaîne de contrecoups technologico-économiques qui pourraient résulter de la chaîne de contamination virale.

Tels des dominos qui se renversent les uns les autres, les faits pourraient s’enchaîner de manière fatale : la pandémie de Covid-19 pourrait conduire à la fermeture de mines congolaises de cuivre, de cobalt et de coltan dont certaines industries sont largement dépendantes, à l’échelle internationale.

Du coltan, mot-valise pour « colombite-tantalite », est notamment extrait le tantale utilisé sous forme de poudre métallique dans la conception de composants électroniques.

L’imparable spirale de conséquences se mettrait alors en place : sans mineur congolais, pas de coltan ; sans coltan, pas de tantale ; sans tantale, pas de condensateurs de téléphones intelligents, ces extensions du cerveau humain qui, grâce à leurs applications de télécommunications, sauvent les confinés occidentaux de la dépression hypocondriaque…

Interdépendance déséquilibrée

Géopolitique fiction ? Déjà, le coltan est au cœur des heurts congolais récurrents, par le truchement d’une extraction illégale et d’une contrebande qui relient milices transfrontalières et sociétés internationales.

Déjà, en 2000, une pénurie mondiale de coltan et une hausse des prix du tantale auraient compromis la fabrication de la fameuse console de jeux PS2.

Comme il y aurait du bon en toute catastrophe, peut-être le consommateur de pays développé apprendra-t-il ainsi à conserver, pour le bien de la planète, son téléphone désuet.

De même, avec un peu chance, peut-être l’éventuelle crise minière congolaise induite de la pandémie fera-t-elle prendre conscience de l’interdépendance déséquilibrée des hémisphères, dans l’alliage injuste entre matières premières et technologie. À condition que la pénurie de téléphones cellulaires n’occulte pas la tragédie sanitaire congolaise par l’absence de « breaking news » téléphoniques…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne