Industrie

Coronavirus : une demande en hausse de 400 % pour les produits à base d’alcool de Sasol

Connu surtout pour ses activités pétrolières, le sud-africain Sasol est aussi actif dans la chimie.

Connu surtout pour ses activités pétrolières, le sud-africain Sasol est aussi actif dans la chimie. © Themba Hadebe/AP/SIPA

Avec le coronavirus, le chimiste sud-africain a trouvé un nouveau débouché à ses solvants à base d’alcool : la fabrication de gels hydroalcooliques.

Devant l’explosion de la demande mondiale et intérieure de désinfectant pour les mains déclenchée par l’épidémie mondiale de Covid-19, Sasol a développé une nouvelle variante de ses produits chimiques à base d’alcool pour aider les fabricants à augmenter leur production.

La société intégrée de produits chimiques et d’énergie, cotée à la Bourse de Johannesburg, est un producteur clé et un fournisseur en vrac d’éthanol, d’isopropanol et d’alcools n-propanol de haute pureté. Sasol fournit les solvants chimiques, qui sont des ingrédients cruciaux dans le processus de fabrication du désinfectant pour les mains, dans le monde entier.

L’entreprise a déjà fourni près de huit millions de litres de produits à base d’alcool sur le marché intérieur. Ces dernières semaines, « Sasol a connu une augmentation de la demande de près de 400 % pour les produits à base d’alcool », a révélé le 30 mars le PDG de Sasol, Fleetwood Grobler. Et cette demande ne montre aucun signe de ralentissement.

La demande gouvernementale priorisée

« Nous avons priorisé l’approvisionnement local et les prix des ventes sud-africaines sont restés stables », a poursuivi Fleetwood Grobler, alors que les consommateurs sud-africains se plaignent ces derniers jours d’une augmentation notable des prix des produits d’alimentation et de santé.

L’entreprise vendra son mélange spécial d’alcools aux consommateurs existants et nouveaux pour « accélérer la production et la disponibilité » des désinfectants pour les mains, en « priorisant l’approvisionnement des entités gouvernementales et d’autres services essentiels », indique son PDG.

L’Afrique du Sud fait partie des pays dont les cas confirmés de coronavirus se comptent par milliers. La semaine dernière, le président Cyril Ramaphosa a annoncé un verrouillage de vingt-et-un jours, commençant à minuit le jeudi 26 mars, comme mesure d’urgence. Au dernier décompte, le pays comptait plus de 1 300 cas confirmés de Covid-19.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Les articles sur l'évolution du coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

Les articles sur le coronavirus sont gratuits.
Soutenez-nous en vous abonnant pour 1€ !

je m'abonne