Politique

Confiné à Paris, Guillaume Soro active ses réseaux

Depuis Paris, où il s’est installé, Guillaume Soro mobilise ses réseaux afin d’interpeller les autorités françaises et européennes sur ses démêlés judiciaires en Côte d’Ivoire.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 9 avril 2020 à 09:53

L’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro, le 29 janvier 2020 à Paris. © Lionel BONAVENTURE/ AFP

Guillaume Soro s’est confiné à Paris, où il vient de louer des bureaux. L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne s’est installé dans la capitale française depuis son retour manqué à Abidjan, le 23 décembre 2019.

Selon nos informations, il a régulièrement reçu ces dernières semaines au Four Seasons Hôtel George V, à deux pas des Champs-Élysées. Et, au début de mars, il s’est rendu en Turquie, pays dans lequel il avait déjà séjourné en juillet 2019.

À Lire Côte d’Ivoire : une agence de communication parisienne pour soigner l’image de Guillaume Soro

Approches de personnalités politiques françaises

S’il a pris ses distances avec Alexandre Benalla, l’ancien chargé de mission d’Emmanuel Macron, Guillaume Soro multiplie les approches de personnalités politiques de tous bords dans l’espoir qu’elles interpellent les autorités françaises et européennes sur son cas. Il souhaite qu’elles prennent publiquement position en sa faveur. Le député européen Thierry Mariani, proche de Marine Le Pen qu’il conseille en matière de politique internationale, s’en est ainsi pris à deux reprises sur Twitter au pouvoir du président Alassane Ouattara.

À Lire Côte d’Ivoire : les réseaux macronistes de Guillaume Soro

Accusé d’atteinte à la sûreté de l’État, de recel de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux par la justice ivoirienne, Soro tente également d’obtenir la libération de ses proches détenus en Côte d’Ivoire. Le 23 mars, ses avocats ont écrit à Alassane Ouattara. La plainte qu’ils ont déposée le 21 janvier à Paris devant le procureur de la République suit toujours son cours.