Politique

Coronavirus en RDC : le confinement de Kinshasa reporté à la veille de son lancement

| Par Jeune Afrique avec AFP
Kinshasa, vue aérienne (photo d'illustration)

Kinshasa, vue aérienne (photo d'illustration) © Jeune Afrique

Le «confinement total» de Kinshasa, qui devait commencer samedi face aux risques de propagation du coronavirus, a été «reporté» sine die, a indiqué vendredi l’autorité provinciale de la capitale de la République démocratique du Congo après l’avoir annoncé la veille.

Selon le communiqué du gouvernorat de Kinshasa, diffusé vendredi soir, quelques heures avant le lancement du confinement, le report s’explique par des « spéculations sur les prix des biens de première nécessité » et par la volonté « de prévenir les actes susceptibles de créer l’insécurité ».

Depuis l’annonce, jeudi soir, de ces mesures de confinement dans la capitale, plusieurs acteurs de la société civile et du monde politique s’étaient exprimés pour dénoncer des mesures inadaptées à une ville avec de telles inégalités, notamment en terme d’accès à l’eau et à l’électricité.

Inquiétudes

Les parlementaires Patrick Muyaya, Juvénal Munubo, Claudel Lubaya et Francine Muyumba – des élus de différents partis – avaient ainsi appelé les autorités à « garantir l’accès à l’eau potable et à l’électricité », réclamé « l’allègement des coûts et conditions de leur consommation » ainsi que « la prise en charge totale des factures » d’eau et d’électricité pendant cette période. « Le seul résultat auquel cela peut aboutir est une catastrophe humanitaire ou des émeutes », s’était pour sa part inquiété le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) sur Twitter.

Le gouverneur avait annoncé un « confinement total intermittent », qui devait commencer samedi pour quatre jours, avec deux jours de parenthèse mercredi et jeudi afin de permettre aux habitants de s’approvisionner, pour reprendre quatre jours, et ainsi de suite pendant trois semaines. Vendredi, les Kinois ont pris d’assaut les commerces qui observaient pour certains les mesures de prévention (lavage des mains et distance d’un mètre).

État d’urgence

La mesure est reportée sans nouvelle date précise, « toutefois l’autorité urbaine rappelle à tous que les mesures préventives doivent demeurer de stricte application », souligne le communiqué officiel. Dans un communiqué diffusé vendredi soir, la Primature congolaise contredit en revanche la version donnée par le gouvernorat au sujet des raisons du report, évoquant les bousculades constatées dans la capitale et la nécessité d’accompagner ce confinement de mesure de dépistage, centrée sur le foyer de l’épidémie dans le pays à savoir la commune la Gombe.

Mercredi soir, le chef de l’État, Félix Tshisekedi, a décrété l’état d’urgence. Lors de son allocution télévisée, le président a notamment annoncé l’isolement de Kinshasa des 25 autres provinces du pays.

La RDC a officiellement déclaré 58 cas pour cinq décès et trois guérisons. Tous les cas de contamination se trouvaient jusqu’à présent à Kinshasa mais un premier individu atteint du coronavirus a été identifié vendredi, dans la province de l’Ituri, dans l’Est du pays.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne