Banque

Guinée équatoriale : Société générale reste mais réduit son exposition politique

La Société générale de banques en Guinée équatoriale a décidé de changer de modèle, pour réduire son exposition politique.

La Société générale de banques en Guinée équatoriale a décidé de changer de modèle, pour réduire son exposition politique. © Renaud Van Der Meeren/Éditions du Jaguar

La Société générale de banques en Guinée équatoriale, filiale locale du groupe français, en vente depuis 2010, va finalement rester dans le giron de sa maison mère. L'établissement devrait toutefois abandonner son activité de banque de détail pour se recentrer sur les grands groupes.

C’est confirmé : la Société générale de banques en Guinée équatoriale, filiale locale de la banque française, en vente depuis 2010, restera finalement sous le contrôle de sa maison mère. En revanche, elle a décidé de changer de modèle afin de minimiser son exposition politique.

Lire aussi :

Société Générale cède sa filiale en Égypte

Société générale finalise la cession de sa participation dans NSGB

Affaire Kéba Diop » : Société générale va en cassation

 – Guinée équatoriale : la Société générale mise en cause

Modalités

L’établissement dirigé par Bruno Massez va notamment abandonner son activité de banque de détail pour se recentrer sur les grands groupes, publics ou privés.

Après avoir essuyé le refus de trois acquéreurs potentiels – Bank of Africa, Orabank et Attijariwafa Bank -, la deuxième banque du pays n’était pas parvenue à s’entendre sur les modalités de fermeture avec Malabo, actionnaire de l’établissement à hauteur de 30 %.

Présence

Société générale, qui détient 52,44% de sa filiale en Guinée équatoriale, est par ailleurs présent dans une dizaine de pays d’Afrique et du Moyen-Orient, notamment à Madagascar, en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Burkina Faso, en Guinée, au Cameroun, au Ghana, au Sénégal, au Tchad, au Maroc, en Algérie et en Tunisie.

En 2013, le groupe bancaire français a enregistré un produit net bancaire de 1,122 milliards d’euros dans la zone Afrique et Moyen-Orient, en recul de 30,7% par rapport à l’année précédente. Cette région a représenté 4,85% du produit net bancaire mondial de Société Générale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte