Santé

Coronavirus : derrière l’opération du milliardaire chinois Jack Ma, l’Éthiopie aux commandes

| Par
Mis à jour le 01 avril 2020 à 15h14
Le coordinateur national, Dr Shumete Gizaw, centre-droite, tend une boîte de fournitures médicales à la ministre de la Santé Lia Tadesse, à Addis-Abeba, le 22 mars 2020.

Le coordinateur national, Dr Shumete Gizaw, centre-droite, tend une boîte de fournitures médicales à la ministre de la Santé Lia Tadesse, à Addis-Abeba, le 22 mars 2020. © Mulugeta Ayene/AP/SIPA

Des millions de fournitures médicales ont été livrées cette semaine à Addis-Abeba par le milliardaire chinois. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a été chargé de les distribuer à travers le continent.

Les premiers sont arrivés à Addis-Abeba dimanche dernier, à bord d’un Boeing 777 d’Ethiopian Airlines en provenance de Chine. 108 tonnes de cartons remplis de kits de test, de masques et de combinaisons. Une deuxième cargaison a été livrée quelques jours plus tard, le 25 mars, chargée d’équipements indispensables pour lutter contre le Covid-19.

Une donation conjointe des fondations Alibaba et Jack Ma à destination de l’ensemble des pays africains, officiellement annoncée une semaine plus tôt. Sur certains cartons, cette phrase est inscrite : « When people are determined, they can overcome anything » – « Lorsqu’ils sont déterminés, les gens peuvent tout surmonter ». Une devise qui pourrait s’appliquer à Jack Ma, professeur d’anglais devenu maître de l’empire du e-commerce Alibaba, milliardaire reconverti en philanthrope et fervent adepte des slogans de motivation et des discours de « self-made-man ».

Depuis l’arrivée de ces cargaisons, le Chinois s’est pourtant effacé au profit du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. Ce dernier a été chargé de superviser la logistique de la redistribution des donations à travers le continent.

« Le rôle de la fondation était de se procurer ce matériel médical, principalement en Chine, et de préparer la cargaison pour l’Éthiopie. Une fois arrivé à Addis-Abeba, ce n’est plus de notre ressort. La logistique est alors aux mains du gouvernement éthiopien », assure à Jeune Afrique une source au sein d’Alibaba. Au total, ce sont 1,1 million de kits de détection, 6 millions de masques et 60 000 combinaisons de protection qui seront envoyés en Éthiopie.

Livraison express

Ce mercredi 25 mars, 22 d’entre eux avaient déjà été livrés, à en croire le comité chargé de l’opération, dix jours seulement après l’annonce officielle de l’envoi du matériel. Soudan, Égypte, Érythrée. Afrique du Sud, Burundi, Kenya, Gabon, Ghana, Congo… Chaque jour, le Premier ministre égrène sur son compte Twitter les pays où les fournitures médicales sont arrivées à bon port. Chaque État devrait recevoir un lot de 20 000 kits de test, 100 000 masques et 1 000 combinaisons de protection à usage médical. Une livraison entièrement assurée par la compagnie nationale Ethiopian Airlines.

AP/SIPA Mulugeta Ayene

Virus Outbreak Ethiopia Africa © Un avion concernant près de 6 millions d’équipement médical arrive dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba, le 22 mars 2020.

L’opération est pilotée par un comité chargé de coordonner « l’initiative de Jack Ma et d’Abiy Ahmed pour lutter contre le Covid-19 ». L’organe regroupe la ministre éthiopienne de la Santé Lia Tadesse, le CEO d’Ethiopian Airlines Tewolde Gebremariam, et Shumete Gizaw, le directeur de l’Agence éthiopienne de sécurité des réseaux d’information (INSA), le service de renseignements.

Nous nous adaptons en fonction du niveau de préparation de chaque pays et de la route empruntée par les avions d’Ethiopian  Airlines

L’équipe est en lien constant, via visio-conférence et groupes WhatsApp, avec les membres chinois du comité, qui prennent part aux décisions pour le compte d’Alibaba. C’est ensemble qu’ils choisissent quels pays sont livrés en premier. « Au départ, nous avions pensé effectuer la livraison par ordre alphabétique », révèle Shumete Gizaw, coordinateur national du comité. « Finalement, nous nous adaptons en fonction du niveau de préparation de chaque pays et de la route empruntée par les avions d’Ethiopian  Airlines ».

D’autres partenaires, tels que l’Union Africaine et le Programme alimentaire mondial (PAM) soutiennent également l’initiative. Le Centre africain de prévention et de lutte contre les maladies (Africa CDC), une agence technique spécialisée de l’UA, est notamment chargée de s’assurer de la bonne distribution du matériel, explique Shumete Gizaw.

« Nous ne traitons pas une cargaison ordinaire ici », rappelle-t-il. « Le Centre est impliqué et a la responsabilité de faire en sorte que les équipements soient livrés et gérés correctement par les pays africains, tout en étant en contact permanent avec les autorités [des pays concernés] ». La ministre de la Santé Lia Tadesse est aussi en contact avec ses homologues africains, tandis que les ambassadeurs éthiopiens sont mis à contribution pour fuidifier les échanges avec les pays du continent.

Relation privilégiée

Pour faciliter cette logistique, Addis-Abeba s’est appuyée sur l’eWTP, une plateforme numérique de commerce mondial mise en place par le groupe Alibaba. « Le fait que l’Éthiopie utilise cette plateforme a vraiment aidé », assure une représentante du groupe. « Expédier les cargaisons, coordonner une réponse rapide, distribuer les équipements… Tout cela est plus facile. »

La décision de faire d’Addis-Abeba le point de départ de la distribution de l’aide sur le continent a été prise lors d’un appel téléphonique entre Jack Ma et Abiy Ahmed, peu de temps avant l’annonce officielle de l’opération. La relation privilégiée entre les deux hommes a débuté il y a à peine plus d’un an, en janvier 2019, dans les Alpes suisses, à l’occasion du Forum économique mondial de Davos.

Le Chinois est alors sur le point d’abandonner son siège de président du conseil d’administration d’Alibaba pour se concentrer sur ses fondations philanthropiques. Et ne fait pas mystère de ses vues sur le continent africain, où il s’est rendu pour la première fois en 2017.  « Je ne m’attendais pas à être riche et à présent que je le suis, je suis convaincu que cette richesse ne m’appartient pas », déclarait en septembre dernier l’homme le plus riche de Chine en quittant l’empire qu’il a lui-même fondé.

Lors de leur rencontre, Abiy Ahmed, lui, dirige l’Éthiopie depuis moins d’un an, mais a déjà lancé un vaste programme de réformes libérales, pense innovation et ouverture, et rêve de changer son pays. Les deux hommes semblent faits pour s’entendre.

AP/SIPA

Ethiopia China © Jack Ma et Abiy Ahmed marchent dans le Village Ehio ICT, à Addis-Abeba, le 25 novembre 2019.

Trois mois plus tard, le Premier ministre éthiopien s’envole pour le siège d’Alibaba à Hangzhou. En novembre 2019, c’est au tour de Jack Ma de faire le voyage jusqu’à Addis-Abeba. « Cette opération logistique découle naturellement de la relation entre les deux hommes et de leur projet de faire de l’Éthiopie un hub technologique », affirme la porte-parole d’Abiy Ahmed, Billene Seyoum.

Et pourrait bien renforcer la collaboration entre l’Éthiopie et le groupe Alibaba. « L’ensemble de l’opération est basé sur la confiance. Chacun doit tenir ses promesses, Alibaba en envoyant le matériel médical et Addis-Abeba en s’assurant que les pays africains reçoivent cette aide. Je pense que tout cela aura un impact positif sur leur relation », assure la porte-parole du Premier ministre.

« Medemer »

À travers cette initiative, le Premier ministre et prix Nobel de la paix se fait aussi le chantre de sa philosophie du « Medemer » (synergie, en amharique), visant à renforcer l’intégration régionale et la solidarité au niveau du continent.

« C’est tout à fait logique d’avoir choisi Addis-Abeba, le hub principal d’entrée vers l’Afrique, pour mener cette opération », abonde Henok Teferra. L’ambassadeur éthiopien pour la France, l’Espagne et le Portugal et le Vatican est également l’ancien vice-président d’Ethiopian Airlines.

Si le virus n’est pas vaincu en Afrique, il reviendra à la face du reste du monde

« La compagnie possède la flotte la plus importante du continent et possède une capacité d’avions-cargos suffisante pour effectuer ces trajets, à l’heure où énormément d’avions doivent rester au sol du fait de la crise », ajoute le diplomate. La compagnie aurait toutefois approché le PAM afin que l’organisation onusienne couvre une partie de ses frais de distribution, selon le comité.

« Dans le contexte d’un événement sanitaire de cette ampleur, nous ne pouvons pas fonctionner en vase clos. Cette initiative est aussi une manière de montrer qu’une période de crise peut se convertir en opportunité pour créer des synergies et collaborer au-delà de nos frontières », soutient la porte-parole d’Abiy Ahmed.

Cette philosophie a été défendue par Abiy Ahmed dans une tribune publiée le 25 mars dans les colonnes du Financial Times, dans laquelle le Premier ministre appelle à une solidarité internationale pour lutter contre la pandémie. « La stratégie actuelle qui consiste à adopter des mesures uniquement nationales est certes compréhensive mais n’est pas viable, et potentiellement contre-productive. Un virus qui ne connaît pas de frontières ne peut être vaincu ainsi (…) Nous subissons cet épisode ensemble, et il nous faut travailler ensemble jusqu’à la fin », exhorte-il.

Abiy Ahmed fait notamment appel au G20 et milite pour un renforcement des moyens de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Si le virus n’est pas vaincu en Afrique, il reviendra à la face du reste du monde », prévient-il. L’ensemble du matériel médical promis par Jack Ma sera quant à lui livré sur l’ensemble du continent d’ici la fin de la semaine, promet-on à Addis-Abeba.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne