Diplomatie

Cemac : les chefs d’État bientôt réunis en visioconférence 

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Paul Biya, président du Cameroun, et Idriss Déby Itno, président du Tchad, le 31 octobre à N'Djamena lors du sommet de la Cemac.

Paul Biya, président du Cameroun, et Idriss Déby Itno, président du Tchad, le 31 octobre à N'Djamena lors du sommet de la Cemac. © DR / Présidence du Cameroun

Le Gabon va proposer au Cameroun, dans les jours à venir, l’organisation d’un sommet de chefs d’État de la Cemac par visioconférence. 

Selon nos informations, cette concertation régionale serait urgente au regard de la gravité de la propagation de l’épidémie due au coronavirus, de la chute subséquente des prix du baril de pétrole et du ralentissement général de l’activité économique des pays membres.

Réponse communautaire

Cette formule à distance, par caméras interposées, a été retenue pour éviter les déplacements ainsi que les contacts physiques. Face à cette situation, le Gabon estime que la réponse devrait être communautaire. Les présidents doivent, par exemple, décider de l’intervention ou non de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) pour soutenir les économies de leurs pays. Ce contexte exige aussi de revoir les critères de convergence ou encore d’envisager un assouplissement de la réglementation de change.

Enfin, Libreville prépare en parallèle une visioconférence de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) destinée à assurer une meilleure coordination sanitaire et à organiser la gestion des flux aux frontières.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte