Société

L’adieu à Harris Memel Fotê

Il était anthropologue, sociologue, historien, professeur honoraire au Collège de France et membre de l’Académie universelle des cultures créée par le défunt président français François Mitterrand. L’Ivoirien Harris Memel Fotê, surnommé Memel Montagne, est mort le 11 mai, à Abidjan, à l’âge de 78 ans.
Cet universitaire de renom avait été désigné par l’Unesco pour mener, avec six autres savants, des recherches historiques et scientifiques sur l’esclavage (il est l’auteur notamment de La Traite des Négresses au XVIIe siècle et du Plus Bel Âge de la vie en Afrique nubienne).
Emprisonné en 1959 en raison de ses convictions politiques, Harris Memel Fotê a entretenu des relations tendues avec la communauté française postcolo­niale, qu’il accusait d’exercer « une emprise excessive » sur son pays. Cofondateur avec l’actuel chef de l’État, Laurent Gbagbo, du Front populaire ivoirien (FPI), il avait été élu député en 2000 et occupait le poste de directeur de l’Académie des sciences, des arts, des cultures d’Afrique et des diasporas (Ascad). Des obsèques nationales seront organisées en hommage à ce savant qui, dit-on, laisse derrière lui une bibliothèque comptant pas moins de 7 000 ouvrages.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte