Musique

Aurlus Mabélé, le père fondateur du soukouss, emporté par le coronavirus

Le chanteur et compositeur congolais Aurlus Mabele

Le chanteur et compositeur congolais Aurlus Mabele © Jack Vartoogian/Getty Images

Le chanteur congolais, déjà victime d’un AVC qui avait fragilisé son état de santé, a été emporté par le coronavirus le 19 mars, à l’âge de 67 ans.

C’est en 1974 que la carrière artistique d’Aurélien Miatsonama, dit Aurlus Mabélé, commence. Lorsqu’il crée, avec Jean Baron, Mav Cacharel et Pedro Wapechkado, le groupe N’dimbola Lokole. Étudiant en France ensuite, le natif du quartier de Poto-Poto, à Brazzaville, aspire à redynamiser la célèbre rumba congolaise et, en 1986, il fonde Loketo avec Diblo Dibala et Mav Cacharel.

Sonorités modernes, rythme accéléré, groove singulier : le soukouss est né, et Aurlus Mabélé en devient le maître incontesté. Un air nouveau souffle dès lors sur la musique congolaise, qui, à travers le soukouss, voit se réunir Kinshasa et Brazzaville sur les scènes parisiennes, puis dans tout le continent.

Success-story internationale

Accompagné de plusieurs guitaristes, le roi du soukouss et sapeur Aurlus Mabélé rencontre un franc succès au-delà de ses frontières dans les années 1990. Après s’être produit au Kenya, aux États-Unis, mais aussi en Amérique latine, où le soukouss est très populaire, Mabélé se crée une réelle communauté aux Antilles en collaborant avec des artistes comme le saxophoniste guadeloupéen Pierre Labor ou le musicien martiniquais Ronald Rubinel. Un mélange de cultures et de sonorités à une époque où la musique afro-antillaise prend forme.

En vingt-cinq années de carrière, Mabélé aura vendu 10 millions de disques avec des tubes ayant fait vibrer tout le continent, comme Femme ivoirienne, Betty ou Africa Mousso. Ses fans se souviendront de ses performances scéniques enthousiasmantes comme de ses tenues décalées. 

Accident vasculaire cérébral

En 2005, l’artiste avait déjà été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) après que son médecin lui eut diagnostiqué une tumeur maligne au cerveau. Sa santé était fragilisée depuis plus de quinze ans.

Aurlus Mabélé a été emporté par le coronavirus le jeudi 19 mars à Paris. Sa fille, la rappeuse Liza Monet, a partagé la nouvelle sur les réseaux sociaux : « Mon papa est mort ce matin du coronavirus, merci d’honorer sa mémoire. C’est une grande légende du soukouss que le peuple congolais perd aujourd’hui. » Mav Cacharel a également fait part de ce décès sur sa page Facebook : « J’ai la triste nouvelle de vous annoncer la mort de mon célèbre ami, frère et collaborateur, Aurlus Mabélé. »

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte