Politique

RDC-Centrafrique : François Beya, médiateur officieux entre Touadéra et Bozizé

François Bozizé (RCA), ancien président de la République centrafricaine, en 2012.

François Bozizé (RCA), ancien président de la République centrafricaine, en 2012. © Vincent Fournier/JA

Le conseiller sécurité de Félix Tshisekedi s’est récemment rendu à Bangui. Il tenterait discrètement de convaincre François Bozizé de renoncer à une candidature à la présidentielle.

François Beya, le très influent conseiller spécial en matière de sécurité du chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi, a ses entrées en Centrafrique. Selon nos informations, il fait office de discret médiateur entre le président Faustin-Archange Touadéra (FAT) et l’ancien chef de l’État, François Bozizé, à quelques mois des élections présidentielle et législatives (prévues le 27 décembre).

Renforcement des liens avec Kinshasa

Mandaté par Tshisekedi, « Fantômas » – son surnom au sein des services de sécurité congolais –, s’est rendu à la fin de février à Bangui. Accompagné d’une délégation, dont faisait partie son collaborateur Théo Osembe Katshunga, François Beya a profité de cette visite pour rencontrer François Bozizé, qui est rentré au pays le 16 décembre 2019. Selon une source sécuritaire congolaise, il souhaiterait l’encourager à renoncer à sa candidature à la présidentielle et à se contenter d’un siège de député. Des intentions qui n’ont pas été confirmées par le camp de l’ancien chef de l’État.

Depuis son arrivée au pouvoir, Félix Tshisekedi s’est appliqué à renforcer les liens avec FAT, notamment dans le domaine de la coopération militaire. Il est d’ailleurs l’un des rares chefs d’État à s’être récemment rendu en visite officielle à Bangui, en décembre 2019. François Beya était déjà du voyage et avait à cette occasion été décoré de l’Ordre national du mérite centrafricain.

Il s’agissait alors de la deuxième rencontre en moins d’un an entre les deux présidents puisque FAT s’était déjà rendu à Kinshasa en mars 2019. Il en avait profité pour rencontrer l’ancien président Joseph Kabila, avec qui il avait noué des liens lorsque ce dernier était encore au pouvoir. À l’époque, ce rapprochement avait été facilité par Théo Osembe Katshunga, lequel a également ses entrées auprès de François Bozizé et de son épouse, Monique Bozizé.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte