Politique

Coronavirus : le Maroc déclare l’état d’urgence sanitaire

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 25 mars 2020 à 10h39
L'avenue Mohammed V, à Rabat, au temps du coronavirus.

L'avenue Mohammed V, à Rabat, au temps du coronavirus. © Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

Pour garder l’épidémie sous contrôle, le royaume a décrété l’état d’urgence sanitaire et le confinement dès ce vendredi à 18 heures, jusqu’à nouvel ordre.

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Face à l’épidémie de Covid-19, les autorités marocaines ont décrété jeudi soir «l’état d’urgence sanitaire» pour restreindre au maximum les déplacements de la population, «seul moyen pour garder le coronavirus sous contrôle».

Garder le contrôle

«L’état d’urgence sanitaire ne signifie pas l’arrêt de l’activité économique mais la prise de mesures exceptionnelles» pour limiter les déplacements, qui seront désormais soumis à obtention d’un «document officiel», indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

 

Communique déclaration de confinement au Maroc

Communique déclaration de confinement au Maroc © Ministère de l’Intérieur

Le document précise notamment que les citoyens pourront quitter leur domicile «  pour se rendre au travail pour les administrations et les établissements ouverts, dont les sociétés, les usines, les travaux agricoles, les locaux et espaces de commerce en rapport avec la vie quotidienne du citoyen, les pharmacies; les secteurs bancaire et financier, les stations d’approvisionnement en hydrocarbures, les cliniques et cabinets médicaux, les agences des sociétés de télécommunications, les professions libérales indispensables et les locaux de vente des produits d’hygiène. »

Les déplacements des travailleurs sont conditionnés à la délivrance d’une attestation signée et cachetée par leur employeur.

 

Pour rappel, mercredi soir, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb avait déjà appelé la population à «limiter ses déplacements au maximum». Et des limitations de déplacements sont entrées en vigueur mardi soir, après toute une panoplie de mesures préventivessuspensions des vols internationaux, fermeture des écoles, des universités, des lieux culturels et sportifs, des cafés, des restaurants, des commerces «non essentiels» et enfin de mosquées.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3095_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne