Grande distribution

Coronavirus : en Tunisie, ruée sur le supermarché en ligne Founa.com

| Par - à Tunis
Mis à jour le 25 mars 2020 à 10h51
Founa.com

Founa.com © capture d'écran

Pour faire face à une multiplication par quatre de ses commandes, la filiale de Magasin général a dû allonger ses délais de livraison.

Alors que l’épidémie de coronavirus progresse, les demandes de livraisons sur Founa.com, le premier supermarché en ligne en Tunisie, ont quadruplé ces dix derniers jours. Les clients se ruent sur ce service de livraison à domicile afin d’éviter de sortir. « Je n’ai pas à faire la queue dans les supermarchés, à surveiller la distance d’un mètre avec les autres clients et aussi je ne perds pas de temps à chercher dans les rayons vides », apprécie Amina, une habituée de Founa.com.

Le succès est tel que la société a dû imposer des contraintes à ses 8 000 adhérents : ces derniers doivent commander au moins une semaine à l’avance et certains produits sont, à la demande du ministère du Commerce, rationnés comme, par exemple, les pâtes qui sont limitées à 2 kg. « Nous nous étions dimensionnés pour faire face à une croissance supplémentaire de 100 %. Mais là, nous parlons d’une multiplication par quatre et ça devrait continuer à augmenter dans les semaines à venir. Ça impacte forcément nos livraisons », explique Karim Skik, le directeur général de Founa.com, qui refuse de révéler le nombres de commandes réalisées.

La start-up, créée en 2013 par Karim Skik, sa femme Amina et sa sœur Sonia, a été rachetée en 2018 par Magasin général, leader national de la grande distribution. Elle réalisait alors un chiffre d’affaires de 2,7 millions de dinars (852 000 euros). La société, qui bénéficie désormais de la centrale d’achat de sa maison-mère, assure qu’elle ne connaît aucune pénurie. Des clients se plaignaient cependant de l’impossibilité de commander de la semoule ou de la farine. « C’est simplement des ruptures de stock car certains clients achètent dix fois plus que ce qu’il devrait par peur et, peut-être aussi, par opportunisme pour revendre ensuite les produits », précise Karim Skik.

« Éviter tout contact » pour les livreurs

Si c’est avant tout pour des raisons d’hygiène que les Tunisiens ont recours à Founa.com, les bénéficiaires déplorent quelques ratés : « J’ai été livrée hier [lundi], le livreur n’avait ni masque, ni gant. Moi, j’étais équipée et donc j’ai tout nettoyé chez moi », précise Amina. Le dirigeant de l’entreprise promet que les livreurs sont équipés en gels hydro-alcooliques et gants, « mais je ne peux pas vérifier ce qu’ils font une fois dehors, c’est pour ça qu’on prend le temps de les former, ce qui explique aussi l’allongement du délai des livraisons ». Depuis mardi, les livreurs ont pour consigne de déposer les courses sur le pallier en évitant tout contact avec les clients.

Conscient que les risques de contaminations vont se multiplier avec un pic du Coronavirus attendu en Tunisie d’ici 3 à 4 semaines, Karim Skik a contacté les autorités pour bénéficier d’équipements de protection complet pour ses employés. « Nous sommes en première ligne, comme le personnel médical. Notre service est essentiel », assène-t-il.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte

devices

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

Accédez en illimité à l'ensemble de nos articles en vous abonnant pour seulement 1€

je m'abonne