Archives

Ahmed Nazif lave plus blanc

Par - Ridha Kéfi
Mis à jour le 19 juillet 2004 à 01:00

Nommé le 9 juillet au poste de Premier ministre, Ahmed Nazif, dont le patronyme signifie « propre » en arabe, va donc devoir laver le gouvernement du raïs de… tout soupçon. Âgé de 52 ans, le ministre de la Communication sortant a fait entrer l’Égypte dans l’ère Internet. Saura-t-il régler tous ses problèmes économiques et sociaux ?
Jeune et ambitieux, comme les nouveaux membres de son gouvernement, le nouveau Premier ministre a affirmé faire de l’éducation, de la santé, du contrôle des prix, de l’augmentation des salaires, des réformes économiques et de la transparence les priorités de son mandat. Mais c’est l’emploi qui sera la principale préoccupation de son gouvernement, qui devra créer 150 000 emplois par an.
Titulaire d’un doctorat en informatique de l’université McGill au Canada, Ahmed Nazif dirigeait depuis 1999 le ministère des Communications où il a fait preuve de courage en prenant certaines décisions délicates. Il a ainsi convaincu le président Moubarak que l’Égypte n’avait pas besoin d’un troisième réseau de téléphonie mobile, alors que des membres du gouvernement et des hommes d’affaires influents avaient des intérêts dans l’autorisation d’un nouvel opérateur de GSM. On lui prête aussi l’initiative d’un système de gouvernement électronique pour contourner les lourdeurs bureaucratiques. Ce système a déjà été élaboré. Il devrait entrer en fonction en 2007.