Banque commerciale

RDC : le directeur général de Rawbank, Thierry Taeymans, incarcéré

Le directeur général de Rawbank lors d'une table ronde, le 18 septembre 2018.

Le directeur général de Rawbank lors d'une table ronde, le 18 septembre 2018. © Thieey Taeymans, Twitter

Vingt-quatre heures après son interpellation et audition dans le cadre des enquêtes judiciaires sur l’utilisation des fonds destinés au programme présidentiel des cent jours, le directeur général de Rawbank, Thierry Taeymans, a été transféré ce vendredi à la prison centrale de Makala.

Auditionné le 12 mars au sujet des transactions et des transferts en lien avec un client du gouvernement congolais dans le cadre d’un projet du programme d’urgence de Félix Tshisekedi, le patron de Rawbank Thierry Taeymans, a été placé en détention, confirme dans un communiqué la première banque du pays, qui « regrette cette décision mais tient à rappeler qu’elle continuera de collaborer avec la justice congolaise, étant convaincue que la vérité finira par être établie ».

Selon nos sources, l’audition du directeur général de la Rawbank concernait le dossier Samibo Congo, société détenue par l’homme d’affaires libanais Jammal Samih, lui-même incarcéré depuis plusieurs jours.

Placé en détention préventive pour de « graves » soupçons de détournement, Jammal Samih n’aurait pas été en mesure de justifier l’usage de quelque 17 millions de dollars déjà débloqués pour la construction de logements sociaux.

« Toutes les réglementations respectées », selon Rawbank

Dans le volet habitat du programme d’urgence de Félix Tshisekedi lancé depuis mars 2019 pour ses cent premiers jours au pouvoir, il était prévu la construction de 1 500 logements sociaux dans cinq villes du pays, dont Kinshasa, Bukavu, Mbuji-Mayi, Kananga et dans le Kongo-Central, à raison de 300 maisons par ville. Le coût total de ce volet habitat était de 57,6 millions de dollars.

Durant son audition, le directeur général de la Rawbank « a pu répondre aux questions des magistrats et a présenté en toute transparence les activités de Rawbank dans ce dossier », explique la banque. Et d’ajouter, « Comme chacune des opérations réalisées par la banque, Rawbank précise avoir respecté toutes les réglementations en vigueur ».

Le directeur général de Safricas, David Blattner, ainsi que celui de l’Office des routes, sont aussi en détention à la prison de Makala. Ceux de l’Office des voiries et drainages et du Front de la promotion de l’industrie sont régulièrement entendus par les enquêteurs.

Lors du conseil des ministres de vendredi 28 février, le président de la République a dénoncé les pressions et les menaces dont font l’objet les prévenus dans ce dossier du Programme de cent jours.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte