Elections

Guinée : la Cedeao préconise d’écarter 2,4 millions d’électeurs du fichier électoral

| Par
Mis à jour le 11 mars 2020 à 19h44
Des bulletins de vote pour le double scrutin de ce dimanche 1er mars en Guinée, à l'aéroport de Conakry le 18 février 2020.

Des bulletins de vote pour le double scrutin de ce dimanche 1er mars en Guinée, à l'aéroport de Conakry le 18 février 2020. © REUTERS/Stringer

Après dix jours d’audit du fichier électoral guinéen, les experts de la Cedeao viennent de rendre leur rapport à la Commission électorale guinéenne. Ils préconisent notamment d’écarter du fichier électoral 2,4 millions d’électeurs sans pièces justificatives qui y figurent.

Leur mission devait prendre fin le 13 mars prochain. Mais les trois experts mandatés par la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) sont allés plus rapidement que prévu. Dans un document de trois pages, adressé au président de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni) par l’intermédiaire du ministre guinéen des Affaires étrangères, ils dressent une série de constats et font quatre recommandations. Parmi celles-ci, « la mission recommande vivement le retrait des 2 438 992 électeurs inscrits sans pièces justificatives ».

Les trois experts de la Cedeao avaient pour mission de mener un audit du fichier électoral sur la base du rapport établi par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Ils confirment notamment avoir relevé « quelques anomalies, notamment sur les dates de naissance, les enregistrements multiples, la non complétude des informations d’identification conformément à l’article 12 du code électoral, l’absence de pièces justificatives exigées à l’inscription sur la liste électorale ».

Vers un nouveau chronogramme

Sur près de 11,6 millions personnes enregistrées sur les listes électorales, la Commission relève notamment 3,5 millions « doublons », 164 000 décès et près de 59 000 mineurs.

Après réception du courrier, les 17 commissaires de la Ceni, dont son président Amadou Salif Kebé, se sont réunis ce mercredi en plénière. « Nous avons adopté la synthèse de la Cedeao à la majorité des commissaires », a affirmé à JA le vice-président de l’instance, Bakary Mansaré.

Selon ce dernier, « dès jeudi, nous nous réunirons pour rentrer dans les aspects techniques, ce qui nous permettra de fixer un chronogramme électoral ».

Mardi, le président de la Ceni avait assuré que « les élections n’auront pas lieu dimanche », expliquant notamment attendre les conclusions de la mission de la Cedeao.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte