Politique

Mohamed Ould Bouamatou de retour à Nouakchott après dix ans d’exil

L'homme d'affaires Mohamed Ould Bouamatou, le 10 mars 2020.

L'homme d'affaires Mohamed Ould Bouamatou, le 10 mars 2020. © DR

À la faveur d’une politique d’apaisement initiée par le chef de l’État Mohamed Ould Ghazouani, l’homme d’affaires Mohamed Ould Bouamatou est rentré ce mardi en Mauritanie. Il s’était exilé en 2010 à la suite de fortes tensions avec l’ex-président, Mohamed Ould Abdelaziz.

Dans la matinée du 10 mars, à 11 heures, un avion privé s’est discrètement posé sur le tarmac, alors désert, de l’aéroport de Nouakchott-Oumtounsy. À son bord, un homme qui a vécu entre Marrakech, Bruxelles, Londres ou encore Paris, et qui n’avait pas regagné sa terre natale depuis dix ans : Mohamed Ould Bouamatou. Le riche homme d’affaires était accompagné du sénateur Mohamed Ould Ghadda, du journaliste Babah Sidi Abdallah, du poète Mohamed Yahya Ould Mssaïdef et de deux de ses fils.

Le 19 février, les autorités mauritaniennes avaient annulé les deux mandats d’arrêt internationaux délivrés à son encontre à l’initiative de l’ex-chef de l’État Mohamed Ould Abdelaziz, avec qui il était en guerre ouverte.

En 2017, les enquêteurs avaient estimé avoir établi l’existence d’un lien financier entre Ould Bouamatou et Ould Ghadda : ce dernier était accusé d’avoir acheté les sénateurs afin qu’ils rejettent le projet de réforme constitutionnelle qu’« Aziz » appelait de ses vœux. Mais les rapports entre les deux hommes s’étaient en réalité dégradés dès juillet 2009, au cœur de la campagne présidentielle – largement financée par « Bouamatou » – un an à peine après le coup d’Etat d’«Aziz. »

Discrétion absolue

Bouamatou n’a été accueilli que par quelques proches, mais les autorités lui ont néanmoins donné accès au salon VIP de l’aéroport

Selon nos informations, l’actuel président Mohamed Ould Ghazouani lui avait fait savoir il y a plusieurs semaines que son retour à Nouakchott était conditionné à une discrétion absolue. Le 10 mars, « Bouamatou » n’a en effet été accueilli que par quelques proches, mais les autorités lui ont néanmoins donné accès au salon VIP de l’aéroport. Après avoir embrassé le sol mauritanien, l’ancien patron des patrons est parti à bord d’une voiture noire aux vitres teintées se recueillir sur la tombe de sa mère, décédée en 2019. Au cimetière, il a retrouvé l’ex-candidat à la présidentielle de juin Sidi Mohamed Ould Boubacar, dont il est très proche.

S’installera-t-il définitivement à Nouakchott ? Se lancera-t-il en politique ? Le patron du groupe diversifié Bouamatou SA (assurances, ciment, importation de cigarettes…) fait, pour le moment, mystère de ses intentions.

« Modestement, au niveau qui est le mien, et dans ce que je sais faire le mieux, je continuerai à me battre, pour faire avancer l’économie de notre pays, et améliorer les conditions de vie de nos concitoyens », écrit-il dans un long communiqué, dans lequel il remercie le président. Il devrait néanmoins profiter de sa présence en Mauritanie pour continuer de relancer ses affaires. Le 11 janvier, une antenne de la Générale de banque de Mauritanie (GBM) a été inaugurée par sa fille Leila Bouamatou à Nouadhibou (nord).

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte