Banque de développement

Microfinance : Proparco en soutien d’Advans en RDC

| Par
Agence d'Advans Banque Congo inaugurée à Kananga en 2018.

Agence d'Advans Banque Congo inaugurée à Kananga en 2018. © Advans Banque Congo

La filiale de l’AFD dédiée au secteur privé accorde un prêt de 3 millions de dollars à Advans Banque Congo, une institution financière spécialisée dans le financement des entrepreneurs et des PME dans le pays. La cérémonie de signature doit se dérouler ce 10 mars, à Kinshasa.

En accordant une ligne de crédit de 3 millions de dollars à Advans en RDC, Proparco manifeste son appui au secteur privé en tant « qu’acteur fondamental de résilience dans les pays fragiles », indique l’agence française. C’est la première fois que le bras privé de l’AFD intervient en dette auprès d’une institution financière qui soutient des petits entrepreneurs en RDC.

L’accord du 10 mars doit être signé dans la capitale congolaise par Audrey Maignan, directrice régionale Afrique centrale pour Proparco, Yvonnick Peyraud, administrateur-directeur général d’Advans Banque Congo et Grébert Didier, directeur de l’agence AFD en RDC.

Advans Banque Congo est la deuxième institution sur le marché congolais de la microfinance par la taille de son portefeuille. Elle sert aujourd’hui plus de 7 400 emprunteurs et 110 000 déposants, une clientèle composée de micro-entrepreneurs et de PME, via un réseau de 10 agences. Par son action, elle contribue de manière significative au développement de l’inclusion financière, en zones urbaines comme en zones rurales.

La filiale de RDC d’Advans est détenue par Advans SA (50,1 % du capital) et les banques de développement : KFW (23,6 %), IFC (13,8 %) et la BAD (12,6 %). Le groupe Advans, est un groupe international leader en microfinance établi en 2005. Il est actuellement implanté dans neuf pays, et surtout en Afrique (Cameroun, Ghana, RDC, Côte d’Ivoire, Nigeria, Tunisie), ainsi qu’au Pakistan, au Cambodge et au Myanmar.

Soutien de Baobab en RDC

La ligne de crédit octroyée par Proparco permettra d’accompagner des clients dans leur dynamique de croissance. Environ 2 500 personnes ou microentreprises auront accès à des produits et des services de microfinance et ce prêt soutiendra la création ou le maintien de près de 2 900 emplois dans le pays, indique Proparco.

Avant cette opération, Proparco a participé via le fonds Fisea de l’AFD en 2012 à la création d’une institution de microfinance (Oxus, devenue Microcred puis Baobab) en RDC. Fisea détient aujourd’hui 0,03 % des parts de l’institution.

L’intervention de l’AFD dans le secteur de l’inclusion financière en RDC remonte à la fin des années 2000 avec un appui à la rédaction de la loi sur la microfinance et divers financements en direct en subvention ou en prêt auprès d’institutions de microfinance en RDC. L’AFD a également participé au renforcement des capacités sur le segment mésofinance des banques Advans Banque Congo et ProCredit (equity) et appui aux entreprises dans la structuration de leurs demandes de crédit via les subventions.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte